fbpx
Mémoire de l'oubli
Mémoire de l'oubli

On a vu Olga au Musée Picasso

Jusqu'au 3 septembre 2017 -
Musée National Picasso - Paris //

Direction le Musée Picasso à Paris pour une exposition dédiée à Madame Picasso, Olga, la première épouse du maître, sa principale muse et mère de son fils, Paul. Cette exposition elle est le fruit d’années de recherches pour réunir tant de pièces d’archives et d’œuvres, à commencer par cette malle aux trésors dans laquelle elle aimait garder ses photos, ses souvenirs, ses lettres et autres secrets.

 

Et ici on va revivre cette grande histoire d’amour, qui comme beaucoup commencent par un coup de foudre et terminent malheureusement par un coup de poignard…

 

C’est l’histoire d’une femme forte et fragile à la fois, promise à un brillant avenir de danseuse étoile au ballet Russe, et qui à 26 ans, tombera sous le charme de Pablo Picasso, de 10 ans son aîné. C’était il y a exactement 100 ans. Entre ces deux-là, c’est l’évidence immédiate. A peine un an plus tard, ils se marient, en 1918. A l’époque, Picasso n’a d’yeux que pour elle.

 

Il la peint pensive, étrangement silencieuse. Une beauté froide et impassible, belle comme une statue antique, une vestale de marbre, le regard fuyant, mélancolique, comme condamnée à l’immobilité. A quoi songes-tu Olga depuis ton fauteuil mondain ? Peut-être à ta famille, restée dans une Russie ravagée par la guerre civile depuis la Révolution.

Peut-être aussi à cette vie qui n’est pas la vie mondaine à laquelle tu aspirais… Olga incarne l’ennui conjugal, la résignation amoureuse.

 

3 ans après leur mariage nait leur fils, Paul. Olga devient mère. Pablo Picasso la peint alors protectrice, aimante, un brin plus enjouée, peut-être plus heureuse ?

 

Mais rien n’y fait. Leur amour se fane. Olga devient possessive et jalouse, et il faut dire qu’elle a de quoi, puisque Picasso la trompe ouvertement avec la jeune et plantureuse Marie Thérèse Walter… qu’il se plait d’ailleurs à opposer à Olga dans ses tableaux.

 

La Muse d’antan se transforme alors en monstre violent sanguinaire, son visage devient abstrait, hurlant avec ses dents menaçantes.

 

L’exposition nous offre un éclairage inédit du cheminement artistique de Picasso durant les deux décennies qui l’unirent à Olga. Ces chefs-d’œuvre sont le miroir de l’évolution de la vie du couple, de l’amour au désamour et à l’abandon de celle que Picasso peindra alors comme une faible victime d’un taureau fulminant, dévorant les entrailles de sa proie.

A la fin de l’exposition, Olga perd son visage hautain et prend une dimension tellement humaine et touchante qu’on en ressort troublé.

  • Exposition Olga- Musée Picasso Paris
  • Exposition Olga- Musée Picasso Paris
  • Exposition Olga- Musée Picasso Paris
  • Exposition Olga- Musée Picasso Paris
  • Exposition Olga- Musée Picasso Paris
  • Exposition Olga- Musée Picasso Paris
  • Exposition Olga- Musée Picasso Paris
  • Exposition Olga- Musée Picasso Paris
  • Exposition Olga- Musée Picasso Paris
  • Exposition Olga- Musée Picasso Paris
  • Exposition Olga- Musée Picasso Paris
  • Exposition Olga- Musée Picasso Paris
  • Exposition Olga- Musée Picasso Paris
  • Exposition Olga- Musée Picasso Paris
  • Exposition Olga- Musée Picasso Paris
  • Exposition Olga- Musée Picasso Paris
  • Exposition Olga- Musée Picasso Paris
  • Exposition Olga- Musée Picasso Paris
  • Exposition Olga- Musée Picasso Paris
  • Exposition Olga- Musée Picasso Paris

 

Musée Picasso
Du 21 mars au 3 septembre 2017
5 rue de Thorigny, 75003 - M° Saint Sébastien Froissart (8)
Du mar. au ven. de 10h30 à 18h et le week-end de 9h30 à 18h
Fermé le lun.
Tarif : 12,50€ - TR : 11€
Gratuit moins de 26 ans

>> Plus de vidéos d'expos

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

Chroniques parallèles, Audi Talents - Friche la Belle de Mai
  • Vidéo
  • Contemporain

Vidéo - Audi Talents, Chroniques parallèles à la Friche La Belle de Mai

Jusqu'au 14 octobre 2018 - Friche Belle de Mai // L’exposition Chroniques Parallèles dont nous avons pu découvrir le 1er volet au Palais de Tokyo se déplace à la Belle friche de Mai à Marseille.…

Supranatural, Galerie Mingei
  • Vidéo
  • Ethnique

Vidéo - Supranatural à la Galerie Mingei

Jusqu'au 29 septembre 2018 - Galerie Mingei // Avis aux amateurs de frissons et autres sensations fortes, la magnifique galerie Mingei vous invite le temps de son exposition « supranatural » dans…

Madsaki, Galerie Perrotin
  • Vidéo
  • Contemporain

Vidéo - Madsaki à la Galerie Perrotin

Jusqu'au 22 septembre 2018 - Galerie Perrotin // Oui son nom c’est Madsaki, un artiste originaire d’Osaka au Japon, et c’est la première fois qu’il expose en France, ça se passe à la galerie…

ABCDuchamp, Musée des Beaux-Arts de Rouen
  • Vidéo
  • Classique

Vidéo - ABCDuchamp au Musée des Beaux-Arts de Rouen

Jusqu'au 24 septembre 2018 - Musée des Beaux-Arts de Rouen // Marcel Duchamp, son nom parle à tout le monde, on le considère comme le père de l’art contemporain, lui qui pourtant est né en 1887.…


Mémoire de l'oubli