Requiem pour les Barthélemy
Requiem pour les Barthélemy

On a vu l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie

Jusqu'au 19 février 2018 -
Musée de l'Orangerie //

Drôle de titre pour une exposition du musée de l’Orangerie que celui de Dada Africa… Pourtant derrière des faux airs de chansons de Yannick Noah, le sujet est inédit et prend tout son sens. Le mouvement Dada, le seul de l’histoire de l’art qui ne se termine pas en –isme, est effectivement un mouvement singulier. A l’époque, rien ne va plus, on est en pleine guerre de 14-18, le monde occidental s’effondre et laisse place aux pires atrocités. Dans ce contexte, comment encore se fier aux vieilles valeurs ?

C’est là qu’une mutinerie artistique va éclore. Au début c’est un petit phénomène de rébellion, né à Zurich, mais qui se déploiera vite de Berlin à Paris en passant par New York... Ces artistes osent tout, en tous cas en apparence. On mélange poèmes phonétiques, danses, collages et photomontages expérimentaux, peintures et performances. Place désormais à des formes d’art hybrides, inclassables, qui puisent leurs inspirations dans des cultures lointaines et méconnue, d’Océanie, d’Amérique et d’Afrique. Une manière pour les artistes de fuir ce monde à la dérive, de fuir ces années noires, en apportant un peu de fantaisie, de renouveau, dans une société bien trop contrainte. La culture académique va exploser en éclats, on lui préfèrera des cultures inconnues même si elles étaient à l’époque considérées comme barbares ou archaïques. Après tout que risque t-on ?

  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie (
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie
  • Vue de l'exposition Dada Africa au Musée de l'Orangerie

 

Les artistes sont en quête de liberté, de libération même plus précisément. La scénographie reflète d’ailleurs cet état d’esprit en nous laissant libre de notre parcours, sans rien imposer. Preuve de cette révolution artistique, la présence des femmes artistes comme Sophie Taeuber ou Hannah Höch. Voyagez ici entre poèmes et pirogues néo-zélandaises, au cœur de murs peuplés de masques de tous les horizons, masques d’Asie, de carnavals suisses ou masques en carton issus de soirées costumées… Finies les frontières entre arts primitifs, arts asiatiques, arts populaires. Finies les hiérarchies, le bois ou le tissus sont aussi nobles que l’or ou les perles, le cabaret, le music-hall et les arts du cirque n’ont plus à rougir d’être populaires. Un immense mélange des genres qui donnera naissance au Surréalisme.

> Plus de vidéos d'expos


Vous aimerez aussi…

FIAC 2018
  • Vidéo
  • Contemporain

Vidéo - FIAC 2018 au Grand Palais

Du 18 au 21 octobre 2018 -  Au Grand Palais // Surtout ne vous laissez pas intimider avec les chiffres qui nous feraient vite tourner la tête … : plus de 45 ans que la FIAC s’impose dans la…

Lydie Arickx, Airial Galerie
  • Vidéo
  • Contemporain

Vidéo - Lydie Arickx au Carré à l'Airial Galerie

Jusqu'au 25 octobre 2018 - Galerie Airial // Décidément, Lydie Arickx est partout en ce moment, et particulièrement dans le magnifique Sud-Ouest de la France, et on la comprend. On se rend donc…

Cités jardins, cités de demain, Fabrique des Savoirs
  • Vidéo
  • Contemporain

Vidéo - Cités jardins, cités de demain à la Fabrique des Savoirs

Jusqu'au 21 octobre 2018 -  La Fabrique des Savoirs // Qui n’a jamais rêvé d’un jardin luxuriant et silencieux en pleine ville ? Si ce rêve est toujours d’actualité aujourd’hui, il remonte aux…

Biennale de Melle 2018
  • Vidéo
  • Contemporain

Vidéo - Biennale internationale d'art contemporain de Melle

Jusqu'au 23 septembre 2018 - Biennale internationale d'art contemporain de Melle // Nous sommes allés découvrir pour vous cette 8e édition de la biennale d’art contemporain. Et autant vous dire…


Requiem pour les Barthélemy