Requiem pour les Barthélemy
Requiem pour les Barthélemy

On a vu l'exposition de Camille Henrot, Days are Dogs, au Palais de Tokyo

Jusqu'au 7 janvier 2018 -
Palais de Tokyo //

Camille Henrot, si vous ne connaissez pas encore cette artiste française, la carte blanche que lui confie le Palais de Tokyo devrait remédier à cette énigme. Quoi que… Enigmatique ? Géniale ? Déjantée ? Difficile de mettre cette artiste dans une seule case. Intitulée « Days are Dogs », l’exposition nous plonge dans 6000m² d’installations spectaculaires qui miment la vie d’une semaine. 7 salles donc, chacune dédiée à un jour de la semaine. Car la semaine est une invention purement humaine, contrairement aux années mesurées la rotation de la Terre autour du Soleil, des journées liées à la rotation de la Terre sur elle-même et les mois dérivés du cycle de la lune. Les jours eux sont une pure fiction pour régir et rythmer nos vies. Ils n’en sont pas moins connotés socialement et psychologiquement. Il suffit de regarder le visage des personnes dans le métro le lundi matin, et de les comparer à ceux du vendredi soir pour en faire la démonstration. L’artiste s’amuse à confronter la Mardi en hommage à Mars, Mercredi inspiré de Mercure… Ici, on troque la mythologie d’autrefois pour celle d’aujourd’hui, faite de bugs internet et de hashtags émotionnels. L’artiste nous invite donc ici dans un semainier grandeur nature, pas toujours super décodable, mais finalement aussi complexe que nos vies contemporaines. Un samedi peuplé de milliers de signifiants tous plus absurdes et ironiques les uns que les autres, dans un défilé frénétique qui semble déborder de toutes parts… Comme ces samedis où l’on essaie en vain de faire rentrer la to-do-liste infinie de la semaine… On entre dans l’espace dédié au dimanche, étiré dans une interminable fresque, symbolisant l’envie de chacun de suspendre le temps d’un dimanche soir pour ne jamais arriver au lundi… A moins que ce ne soit l’interminable rumination d’idées qui nous hantent à la veille d’une nouvelle semaine ? Une exposition orchestrée comme un immense rébus artistique, un fabuleux récit illustré de nos vies, ponctué de références aux mythologies, aux astres, aux écrivains comme Proust et Joyce. Une œuvre pléthorique et illuminée, dans tous les sens du terme.

> Plus de vidéos d'expos

Palais de Tokyo
Du 18 octobre 2017 au 7 janvier 2018
13 avenue du Président Wilson, 75016 - M° Iéna (9)

Du mer. au lun. de 12h à minuit - Fermé le mar.                   
Tarif : 12 € - Tarif réduit : 9 € - Gratuit -18 ans  
Accès aux personnes à mobilité réduite


Vous aimerez aussi…

Chroniques parallèles, Audi Talents - Friche la Belle de Mai
  • Vidéo
  • Contemporain

Vidéo - Audi Talents, Chroniques parallèles à la Friche La Belle de Mai

Jusqu'au 14 octobre 2018 - Friche Belle de Mai // L’exposition Chroniques Parallèles dont nous avons pu découvrir le 1er volet au Palais de Tokyo se déplace à la Belle friche de Mai à Marseille.…

Pasteur à l'oeuvre, Musée de la vigne et du vin du Jura
  • Vidéo
  • En famille

Vidéo - Pasteur à l'œuvre au Musée de la Vigne et du Vin du Jura

Jusqu'au 15 octobre 2018 -  Musée de la vigne et du vin du Jura // Si on vous dit « Louis Pasteur », vous pensez sans doute immédiatement au vaccin contre la rage inventé en 1885. Ce que l’on…

Songes et Lumières, Ecomusée d'Alsace
  • Vidéo
  • En famille

Vidéo - Songes et lumières à l'Ecomusée d'Alsace

Du 4 au 19 août 2018 - Ecomusée d'Alsace // On se rend à l’Ecomusée d’Alsace, à Ungersheim, juste à côté de Strasbourg pour assister à un festival nocturne extraordinaire. Le lieu ici déjà est…

Picasso et l'atelier du Minotaure, Palais Lumière, Evian
  • Vidéo
  • Contemporain

Vidéo - Picasso, l'atelier du minotaure au Palais Lumière d'Evian

Jusqu'au 4 novembre 2018 - Palais Lumière // Direction le magnifique Palais Lumière, illustre établissement thermal inauguré en 1902, devenu l’un des fleurons culturels de la ville d’Evian, pour…


Requiem pour les Barthélemy