Trésors de Kyoto
Trésors de Kyoto

On a vu l'exposition Foujita, les années folles au Musée Maillol

Jusqu'au 15 juillet 2018 - 
Musée Maillol //

Foujita c’était tout un personnage, excentrique et dandy, il aimait qu’on le regarde, et faisait toutes les facéties possibles et imaginables pour être au cœur de la fête et de l’attention… à tel point qu’on finira par en oublier ses œuvres pendant plus 30 ans, mais c’était sans compter sur le musée Maillol à Paris qui le ressuscite ici.

Une exposition originale guidée par cette drôle de frimousse - moustache à la Chaplin, coupe au bol, lunettes rondes sur yeux bridés. Ici on va revenir sur ses œuvres de jeunesse en quelque sorte, celles qu’il a réalisées dans les années folles, aux côtés de ses amis du Montparnasse, Modigliani, Picasso, Zadkine, Soutine.

Ses sujets à lui, ce sont les femmes, les autoportraits (normal vu l’amour que cet artiste portait à sa personne) et les chats… Ce qui nous frappe ici c’est sans doute le trait de l’artiste, un trait presque calligraphique, un dessin qui prend le pas sur la couleur. Des œuvres opalescentes qui déclinent les nuances du blanc. Ses fonds quant à eux rappellent ses origines orientales, faits de feuilles d’or extrêmement nobles et précieuses.

Foujita deviendra l’un des plus riches artistes de Montparnasse. On s'arrache ses chats… Eh oui c’était plutôt bien vu. On aime son style « exotique » qui fait tellement chic dans la belle société. Alors il va se mettre à peindre de manière aussi frénétique que narcissique, et il va tomber dans le piège très attendu de la répétition.

Un artiste dont le talent sera vite dépassé par son égo, revenant en France en 1949, naturalisé français, sous le modeste prénom de Léonard…

Rappelons qu’à ses débuts, l’artiste a tellement peur qu’on le copie qu’il planque ses toiles et refuse que quiconque sache où elles se trouvent… Foujita, c’est le peintre des excès, un jour, c’est le temps qu’il lui faudra pour rencontrer Picasso à peine arrivé à Paris. 13 jours, c’est le temps qu’il lui faudra pour épouser sa première femme, Fernande Barrey. Une rencontre pour le moins fulgurante. Mais rassurez-vous, Monsieur Foujita est un bourreau des cœurs qui épousera bien 4 autres femmes par la suite. En bref un personnage bien singulier, comme purent l’être aussi Dali ou Picasso. On vous laisse en revanche juger de son talent parmi les maîtres qu’il côtoyait.

> Plus de vidéos d'expositions


Vous aimerez aussi…

Supranatural, Galerie Mingei
  • Vidéo
  • Ethnique

Vidéo - Supranatural à la Galerie Mingei

Jusqu'au 29 septembre 2018 - Galerie Mingei // Avis aux amateurs de frissons et autres sensations fortes, la magnifique galerie Mingei vous invite le temps de son exposition « supranatural » dans…

Jakuchu - Petit Palais
  • Vidéo
  • Ethnique

Vidéo - Jakuchu au Petit Palais

Jusqu'au 14 octobre 2018 - Petit Palais // Cette exposition du Petit Palais est d’une rareté inestimable. C’est une première, l’artiste le plus célèbre du Japon, une icône plus connue que Picasso…

EVA JOSPIN
  • Vidéo
  • Contemporain

Vidéo - Eva Jospin au Domaine de Trévarez

Jusqu’au 14 octobre 2018 - Domaine de Trévarez // Eva Jospin, une artiste montante sur la scène internationale, est connue pour ses forêts sculptées minutieusement dans un matériau plutôt…

Henry Moore, FHEL Landerneau
  • Vidéo
  • Sculpture

Vidéo - Henry Moore au Fonds Hélène et Edouard Leclerc pour la culture (FHEL)

Jusqu'au 4 novembre 2018 - Fonds Hélène et Edouard Leclerc pour la culture // Parmi les stars de la sculpture, on compte évidemment Henry Moore, un phénomène à l’échelle internationale, l’un des…


Trésors de Kyoto