Trésors de Kyoto
Trésors de Kyoto

On a vu l'œuvre de Felice Varini Carcassonne, le jaune de la discorde sévit sur la magnifique Cité médiévale

Jusqu'au 1er septembre 2018 -
Cité médiévale de Carcassonne //

Pour le 20e anniversaire de l'inscription de la Cité de Carcassonne au patrimoine de l'Unesco, la ville a eu la belle idée de faire appel à l’une des stars de l’art contemporain, il s’agit de Felice Varini. Varini est connu pour ses anamorphoses, comprenez par là des formes abstraites en apparence sans rapport les unes avec les autres mais qui, vues d’un seul point, prennent tout leur sens. Vous en voyez ici quelques exemples réalisés à Versailles ou au Grand Palais à Paris. Ce sont un peu des peintures spatiales, à la frontière du trompe-l’œil et du street art. Ici ce sont donc 15 cercles concentriques d’un jaune pétant qui ornent ce magnifique bâtiment médiéval, en allusion au rayonnement de la cité. Carcassonne qui est on le rappelle l’une des 5 villes les plus visitées de France, avec son enceinte fortifiée unique en Europe, de 3 km de long, et de 52 tours remarquablement bien préservées, qui protègent le château Comtal et la Basilique de Saint-Nazaire. Remparts qui n’ont pas protégé la cité de l’œuvre de Varini qui ne plait pas à tout le monde et sème la discorde sur le territoire. S’il a fallu un mois à 8 artistes à temps plein pour poser les bandes d’aluminium teintées de jaune, il aura fallu moins de deux heures pour que cette œuvre soit vandalisée en ce début de semaine, quasiment au lendemain de son installation…

Une œuvre qui ne fait pas l’unanimité et récolte des signatures de pétitions par milliers contre ce qui était initialement un projet fédérateur pour faire briller la cité à l’international. Finalement ce qui se dit surtout à l’étranger c’est que nous Français devenons les champions du monde de la dégradation des œuvres d’art contemporain non consensuelles certes…(Kapoor, Mc Carthy, …)

Alors que risque-t-on lorsque l’on se rend coupable de dégradation d’une œuvre d’art ? Si les dommages sont légers, on peut quand même être redevable d’une amende de 3700 €, souvent accompagnée d’un travail d’intérêt général consistant à réparer un bien de l’espace public. Mais sachez quand même que la peine peut aller jusqu’à 7 ans d’emprisonnement et 100 000 euros d’amende, voire la moitié de la valeur du bien détruit… Mieux vaut connaître la cote de l’artiste avant de vandaliser son œuvre…

> Plus de vidéos d'expositions

Cité Médiévale de Carcassonne
Jusqu'au 1er septembre 2018
Entrée libre


Vous aimerez aussi…

EVA JOSPIN
  • Vidéo
  • Contemporain

Vidéo - Eva Jospin au Domaine de Trévarez

Jusqu’au 14 octobre 2018 - Domaine de Trévarez // Eva Jospin, une artiste montante sur la scène internationale, est connue pour ses forêts sculptées minutieusement dans un matériau plutôt…

Biennale de Melle 2018
  • Vidéo
  • Contemporain

Vidéo - Biennale internationale d'art contemporain de Melle

Jusqu'au 23 septembre 2018 - Biennale internationale d'art contemporain de Melle // Nous sommes allés découvrir pour vous cette 8e édition de la biennale d’art contemporain. Et autant vous dire…

Madsaki, Galerie Perrotin
  • Vidéo
  • Contemporain

Vidéo - Madsaki à la Galerie Perrotin

Jusqu'au 22 septembre 2018 - Galerie Perrotin // Oui son nom c’est Madsaki, un artiste originaire d’Osaka au Japon, et c’est la première fois qu’il expose en France, ça se passe à la galerie…

Léon Frederic, un autre réalisme, Musée Courbet
  • Vidéo
  • Classique

Vidéo - Léon Frederic, un autre réalisme au Musée Courbet

Jusqu'au 15 octobre 2018 -  Musée Courbet // Nous sommes ici au musée Courbet, à Ornans dans le département du Doubs, là où Courbet est né en 1819. Un magnifique musée au bord de l’eau, qui…


Trésors de Kyoto