fbpx
Mémoire de l'oubli
Mémoire de l'oubli

On a vu l'exposition Eugène Delacroix au Musée du Louvre

Jusqu'au 23 juillet 2018 -
Musée du Louvre //

Eugène Delacroix est l’illustre invité du musée du Louvre. Avec 180 œuvres, c’est la plus grande exposition jamais dédiée à ce monument de la peinture française en plus d’un demi-siècle. Delacroix on connait… Enfin c’est ce qu’on pense. Pas facile de réussir à renouveler le propos sur l’un des plus grands artistes du XIXème siècle, créateur de la célébrissime Liberté guidant le Peuple, tableau évidemment exposé ici… On revivra sa période de jeunesse dans les années 1820, celle où il se fait repérer à grands coups d’éclat aux Salons. Puis l’artiste glissera progressivement vers le grand décor mural, le monumental, jusqu’aux ultimes compositions religieuses, en passant par sa vision du Maroc et ses représentations de l'Antiquité. Ses dernières années sont très peu connues, sans doute car elles sont plus complexes. L’artiste s’ouvre au paysage qu’il peint d’après mémoire, thème central de son œuvre de fin de vie. Delacroix écrivain, ça non plus on ne connaissait pas bien. Là encore une découverte de l’exposition. Delacroix incarne la fougue, l’ambition et la passion. Sa peinture est éprise de gloire et acharnée de travail. Ses tableaux sont souvent sombres, teintés de souffrance, de peur, de désespoir, parfois, mais rarement, ponctués d’enthousiasme et d’allégresse. L’artiste livre sur sa toile une palette d’émotions, grâce aux jeux de lumières, de couleurs et de mouvements. Il affirmait d’ailleurs qu’il détestait la « peinture raisonnable ». Et il était effectivement un magnifique peintre de l’excès et des sentiments exacerbés. Ses sources d’inspirations sont la mythologie, la littérature, l’Orient et l’histoire de son temps. Pas facile pour un peintre aussi ambitieux et talentueux de trouver l’équilibre entre sa quête permanente d’originalité (pour se distinguer), et la volonté insatiable de s’inscrire dans la tradition des plus grands maîtres. Virtuose.

  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City
  • © Expo in the City

 

On découvre ici qui se cachait vraiment derrière les motifs de nos billets de banque, ou la Marianne des timbres-poste. Si ses tableaux nous semblent d’un classique irréprochable, rappelons qu’à l’époque ils n’ont pas plu à tout le monde… loin de là. Sa Liberté choque terriblement, non pas d’ailleurs car son sein est dévoilé mais pour ses aisselles poilues ! Delacroix ose la chair et le sang. Ses tableaux sont intenses et poignants et révolutionnent la peinture d’Histoire de son temps. Peintre, écrivain, Delacroix est aussi un dessinateur de génie. Peintre d’histoire, certes. Mais pas que, regardez un peu ses peintures animalières, rugissant d’une présence presque dérangeante… Petite parenthèse, respiration dans sa carrière, son voyage de 6 mois au Maroc et en Algérie, d’où il revient avec des carnets de dessins à couper le souffle. Puis Delacroix devient « Le » peintre des plus beaux monuments : le salon du Roi, la bibliothèque du palais Bourbon ou celle du palais du Luxembourg, le plafond de la galerie d'Apollon du Louvre, ou celui de l'Hôtel de Ville. Des décors dont on verra ici les incroyables pastels et aquarelles préparatoires. Mais Delacroix s’ennuie vite… Il passe alors aux bouquets de fleurs flamboyants, qui l’inspirent dans ses recherches décoratives. En parallèle, il crée leurs pendants, aussi sombre et ternes que les fleurs étaient vives et explosives… Ce sont ses tableaux religieux. Coup de cœur en fin d’exposition pour ses paysages de fin de vie, sublimes forêts et plages qui semblent annoncer l’Impressionnisme… Mais ça, ça sera 120 ans plus tard…

> Plus de vidéos d'expos

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

Renaissance, Musée d'art et d'histoire de Langres
  • Vidéo
  • Classique

Vidéo - Langres et la Renaissance au Musée d'Art et d'Histoire de Langres

Jusqu'au 7 octobre 2018 - Musée d'Art et d'Histoire de Langres // A Langres, l’une des plus belles villes fortifiées de France, Langres, cité natale du philosophe Denis Diderot, on fête l’année…

Biennale de Melle 2018
  • Vidéo
  • Contemporain

Vidéo - Biennale internationale d'art contemporain de Melle

Jusqu'au 23 septembre 2018 - Biennale internationale d'art contemporain de Melle // Nous sommes allés découvrir pour vous cette 8e édition de la biennale d’art contemporain. Et autant vous dire…

Léon Frederic, un autre réalisme, Musée Courbet
  • Vidéo
  • Classique

Vidéo - Léon Frederic, un autre réalisme au Musée Courbet

Jusqu'au 15 octobre 2018 -  Musée Courbet // Nous sommes ici au musée Courbet, à Ornans dans le département du Doubs, là où Courbet est né en 1819. Un magnifique musée au bord de l’eau, qui…

James Turrell, Musée d'Arts de Nantes

Vidéo - James Turrell au Musée d'Arts de Nantes

Jusqu'au 2 septembre 2018 - Musée d'Arts de Nantes // On se rend au magnifique musée d’Arts de Nantes, le seul musée de France proposant des œuvres du XIIème au XIXème siècle sans interruption.…


Mémoire de l'oubli