Trésors de Kyoto
Trésors de Kyoto

Vidéo - Egon Schiele à la Fondation Louis Vuitton

Jusqu'au 14 janvier 2019 -
Fondation Louis Vuitton //

C’est une exposition très attendue de la rentrée. Egon Shiele est à l’honneur ici, avec 120 œuvres de tout premier plan, réunies au rez-de-bassin de la Fondation Vuitton, un artiste qui n’avait pas eu de rétrospective à Paris depuis plus de 25 ans.

4 salles, pour une exposition finalement assez condensée malgré ses 600 m². Alors quand on pense à Egon Schiele, on pense évidemment à l’esprit viennois du début du XXe siècle. Un petit génie qui dessinait dès l’âge de 2 ans selon les dires de sa maman, qui intégra l'Académie des Beaux-arts de Vienne à 16 ans à peine, inspiré par Klimt. Des maîtres dont il s’affranchira vite, rompant avec le style décoratif dont raffole la bourgeoisie viennoise pour adopter un style beaucoup plus corrosif, qui dépeint les gens « du peuple », et faisant de lui l’une des plus grandes figures de l’expressionnisme. Un artiste à la production aussi visionnaire que compulsive, qui connaîtra un destin tragique, décédant en 1918 de la grippe espagnole qui décime l'Europe à la fin de la Première Guerre mondiale. Il n’a que 28 ans.

[slider 2]

Une étoile filante dévorée par une urgence de vie qui a quand même réussi à révolutionner l’art de son temps de manière fulgurante. Observez un peu la fascinante distorsion des corps qu’il propose, l’expression assumée du désir et des pulsions sexuelles, le tout teinté par des notes sombres, transpirant d’une vision tragique de la vie. Ici, on s’arrête devant l’érotisme de ses nus, dont les poils marquent une crudité qui choque. Des corps presque décharnés, empreints de sexualité, malgré le fait que les silhouettes féminines soient musclées et massives au contraire de ses autoportraits presque androgynes. Des corps à l’érotisme presque morbide, contorsionnés, crispés, qui oscillent entre rage et souffrance. Egon a perdu son père à l’âge de 14 ans, frappé par la syphilis qui lui laissera sans doute l’image d’une sexualité torturée et morbide. Des œuvres presque prémonitoires pour cet écorché vif qui était obsédé par la mort et annonçait dès 1910 que tout était « mort vivant ». Une « icône » de l’art moderne, un génie tourmenté, qui nous a quittés trop tôt, il y a tout juste 100 ans.

> Plus d'expositions en vidéos


Vous aimerez aussi…

Alberto Giacometti, Musée Maillol
  • Vidéo
  • Sculpture

Vidéo - Alberto Giacometti, entre tradition et avant-garde au Musée Maillol

Jusqu'au 20 janvier 2019 - Musée Maillol // Décidemment, l’artiste suisse Alberto Giacometti n’en finit pas de faire parler de lui cette année. Depuis la rentrée, il est désormais aussi à…

Grevin-halloween
  • Insolite

Un terrible Halloween au Musée Grévin

La folie s’empare du Musée de cire // Du 25 au 31 octobre 2018, le Musée Grévin se transforme en un terrifiant laboratoire, où les expériences semblent majoritairement mal tourner… Durant ces…

(c) Camille Cier
  • En famille

Sous la surface, les maths

Jusqu'au 7 juillet 2019 - Musée des Arts et Métiers // Que tous les gamers en herbe (ainsi que leurs parents) se réjouissent, car cette exposition à la pointe de la technologie révèle les secrets…

Northern Copperhead
  • En famille
  • Insolite

Poison

Jusqu'au 11 août 2019 - Palais de la Découverte // Avis aux amateurs de sensations fortes : trente espèces animales, parmi les plus dangereuses au monde, ont été réunies spécialement pour vous.…


Trésors de Kyoto