Marie-Antoinette fait son grand retour à Versailles

Un tableau de l’ancienne reine de France, disparu depuis 100 ans, a refait surface dans l’Essonne.  Il a été présenté lors d'une vente aux enchères fin novembre, pendant laquelle il a été préempté par le Château de Versailles.

Tout commence en 1755, lorsque Duplessis, alors peintre officiel des rois et de la noblesse de France, réalise un portrait de la très jeune Dauphine Marie-Antoinette, qui n’a à l’époque que 16 ans. Un tableau destiné à la mère de la jeune femme, et dont le peintre réalise une copie dans son atelier. Mais au début du XXème siècle, il n'existe plus aucune trace des deux versions, qui ne laissent derrière elles qu’une simple photographie en noir et blanc de l’original. C’est seulement 100 ans plus tard, au mois de novembre 2021, que la copie réapparaît dans l’Essonne, par hasard. La famille en possession du tableau désire vendre celui-ci, et décide de l’emmener dans une maison de vente. C’est le directeur, Grégoire Lacroix, qui reconnaît immédiatement cette Petite Marquise comme étant la future reine de France, et le tableau sera donc renommé Portrait de la dauphine de France, Marie-Antoinette de Lorraine-Habsbourg (1755-1793). Une trouvaille extraordinaire, qui permet de redécouvrir cette œuvre en couleurs. Le teint vif, les joues légèrement colorées et le regard franc mettent en valeur le portrait de cette figure de la monarchie qui, encore aujourd’hui, continue de fasciner.
Le tableau, vendu pour 175 500 euros (soit quatre fois son estimation haute), a été préempté par le Château de Versailles, où elle rejoint une esquisse de l’œuvre déjà possédée par le lieu.

 L’original, qui faisait partie de la collection de la marquise de Ganay au moment de sa mystérieuse disparition, n’a toujours pas été retrouvé pour l’instant.