fbpx
La Dame de chez Maxim
La Dame de chez Maxim

American Gothic - Grant Wood

Grant Wood -
American Gothic //

A l'occasion de l'exposition sur les peintres américains au musée de l'Orangerie, le célébrissime American Gothic de Grant Wood débarque en France pour la toute première fois. Etes-vous bien sûr de connaître cette oeuvre mythique ?

Zoom sur American Gothic de Grant Wood

Le nom du tableau  American Gothic ne vous dit peut-être rien et son auteur, Grant Wood, vous est possiblement complètement inconnu, et pourtant, il s’agit sans doute du tableau le plus célèbre de l’art américain et vous le connaissez forcément. Pourquoi ? Car il a été abondamment copié, détourné parodié. Aujourd’hui, cette œuvre est devenue totalement culte.

american-gothic-grant-wood

Qui est son auteur Grant Wood ?

Actif dans la première moitié du XXème siècle, Grant Wood est connu pour ses peintures du Midwest rural américain. Il s’est formé en Europe et ses peintures sont inspirées des peintures flamandes et du mouvement allemand de la Nouvelle.

Que voit-on ?

Devant une maison, se tiennent un homme et une femme. Sommes-nous en présence d’un couple ?  L’homme est bien plus âgé que la femme, il peut donc s’agir d’un père et sa fille. Wood a fait poser sa jeune sœur Nan et son dentiste le docteur McKeeby. L’homme tient une fourche dans sa main et regarde le spectateur dans les yeux alors que la femme a le regard perdu dans le vide. La femme est vêtue d’un habit noir et d’un tablier de style colonial, typique du XIXème siècle. L’homme en salopette bleue, tenue de travail, arbore également un veston noir. S’ils portent des vêtements de travail, le bijou de la femme, un camée, et la veste de l’homme montrent qu’ils se sont « endimanchés ». L’ont-ils fait pour le peintre ? Wood a t-l représenté un moment important de la vie des personnages ?

D’où vient le nom American gothic ?

Le titre peut paraître mystérieux. Il fait en réalité référence au style architectural de la maison située derrière les personnages. Le style néo-gothique s’inspire du Moyen-Age. La fenêtre en ogive est typique de l’architecture médiévale gothique.

Plusieurs interprétations possibles

Wood voyait son tableau comme un hommage à la population rurale du Midwest. Il peut également s’agir d’une allusion aux premiers colons : un vieux couple de fermiers, aussi attachés à leur fourche qu’à une éthique du travail puritaine. Cependant, cette œuvre a choqué ! Les habitants du Midwest ont vu dans le regard acariâtre des personnages une attaque de la vie rurale et dans cette représentation jugée caricaturale, en opposition à la pensée progressiste des villes, une stigmatisation de la vie dans les campagnes. Wood s’en est toujours défendu.

La fourche, dents tournées vers le ciel, a souvent interpellé. Un véritable paysan aurait planté sa fourche dans le sol par mesure de sécurité. Ce détail a fait s’interroger de nombreuses personnes sur la signification du tableau.

 La fourche est un motif que l’on retrouve dissimulé partout dans le tableau. Elle symboliserait la sexualité, considérée comme perverse dans les sociétés fermées du Midwest, héritières du puritanisme.

Cette fourche située entre l’homme et le spectateur peut être interprétée comme un « défense d’entrer ». De plus, les rideaux tirés en pleine journée ne sont pas non plus une invitation à entrer…

La femme porte une robe noire et un bijou, elle a le regard perdu dans le vide. Il pourrait s’agir d’une période de deuil ce qui expliquerait les rideaux tirés.

Détournements

Ce tableau est devenu culte et on le retrouve partout dans la culture américaine, caché ou non ! Voici quelques exemples

Dans le dessin animé des studios Disney Mulan :

mulan

Dans la série Dexter :

dexter

Dans la série les Simpson : les-simpson

 

>>Voir l'exposition sur la peinture américaine 

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Vous aimerez aussi…

Liberty Leading the People, 28 July 1830, c.1830-31 (oil on canvas) (for detail see 95120) - Delacroix, Ferdinand Victor Eugene (1798-1863) - Louvre-Lens, France

La Liberté guidant le peuple décryptée

 Eugène Delacroix - La Liberté guidant le peuple, 1830 // S’il est bien un tableau qui incarne la fougue révolutionnaire française, c’est assurément cette toile magistrale de Delacroix. Pourtant, ce…

kupka_disquesdenewton

Kupka, comparé à Delaunay

Kupka - Disque de Newton, 1912 // Kupka et Delaunay, chanter la lumière, célébrer le soleil Le salon des Indépendants de 1913, où étaient présents Kupka et Delaunay, révèle au public un nouveau…

Sheila Hicks, The Embassy of Chromatic Delegates, 2015-2016 - Sydney Biennale

Les œuvres mythiques de Sheila Hicks

S’il est une chose que Sheila Hicks refuse, c’est bien la répétition. Un postulat qui l’amène souvent à détricoter les projets précédents pour en tisser de nouveaux, nous invitant à reconsidérer le…

Edgar Degas, Ballet dit aussi L'Étoile, vers 1876

L'envers du décor

Edgar Degas -  Ballet, dit aussi L'Étoile (vers 1876) // La danseuse étoile s’élance avec impétuosité sur le devant de la scène pour le salut final. Frêle oiseau de tulle et de taffetas, elle…


La Dame de chez Maxim