fbpx
La Dame de chez Maxim
La Dame de chez Maxim

L’art du pastel de Degas à Redon

Jusqu'au 8 avril 2018 -
Petit Palais //

  • © Petit Palais / Roger-Viollet
  • © Petit Palais / Roger-Viollet
  • © Petit Palais / Roger-Viollet
  • © Petit Palais / Roger-Viollet
  • © Petit Palais / Roger-Viollet
  • © Petit Palais / Roger-Viollet
  • © Petit Palais / Roger-Viollet
  • © Petit Palais / Roger-Viollet
  • © Petit Palais / Roger-Viollet
  • © Petit Palais / Roger-Viollet
  • © Petit Palais / Roger-Viollet
  • © Petit Palais / Roger-Viollet
  • © Petit Palais / Roger-Viollet
  • © Petit Palais / Roger-Viollet
  • © Petit Palais / Roger-Viollet
  • © Petit Palais / Roger-Viollet
  • © Petit Palais / Roger-Viollet

 

Délicatesse et virtuosité

Le pastel est un outil peu connu. Il semble passer à travers les siècles et s’oublier face aux chefs-d’œuvre de la peinture classique. Pourtant, en lui dédiant une exposition, le Petit Palais nous offre un véritable cadeau. Amoureux des grands noms de l’art n’ayez crainte, Morisot, Renoir, Gauguin, Degas, Redon et bien d’autres se succèdent sur les murs du musée, nous enchantant de leurs œuvres veloutées aux traits plus doux et pourtant plus bruts esquissés au pastel. Car l’exposition nous entraîne au cœur de l’âge d’or de cet étrange médium, du XVIIIe au XIXe siècle, de son passage d’une pâle imitation à une véritable alternative à la peinture. Elle nous révèle des pièces délicates, à la virtuosité sans pareil, plus visible encore à travers cette nouvelle matière explorée. On y découvre par exemple le portrait saisissant de réalisme d’une princesse russe réalisée par Elisabeth Vigée Le Brun, que l’on croirait réalisé à la peinture à l’huile. Puis les œuvres de Degas nous emportent un siècle plus tard, ses traits abrupts et visibles, colorés, comme un tableau peint dans le feu de l’action, empreint d’une inspiration soudaine et tracé avec virtuosité en peu de temps. De chef-d’œuvre en chef-d’œuvre, nous voilà plongés dans un monde aux couleurs douces, aux finitions tantôt délicates tantôt sauvages. Un monde précieux dont la fragilité extrême des œuvres ne supporte pas la lumière et la chaleur, surgissant de la pénombre pendant quelques mois seulement pour nous ravir

>> On a vu, on vous raconte !

>> En savoir plus sur le pastel de Paul Gauguin Le Sculpteur Aubé et son fils, Émile

Through an extraordinary exhibition, discover the art of pastel in all its forms, from a mere imitation of oil painting to a full-blown medium.

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Expo précédente

Expo suivante


La Dame de chez Maxim