Requiem pour les Barthélemy
Requiem pour les Barthélemy

SÉRIGNAN // Christmas on earth continued

Jusqu'au 18 mars 2018 - 
Musée Régional d'Art Contemporain

Nul besoin de choisir entre musique et arts plastiques, Maxime Rossi a fait le pari du doublé gagnant. Ses œuvres sont des objets hybrides qui naissent de ces deux univers, des photocollages sonores et visuels. Il va directement puiser dans l’imaginaire collectif pour intégrer des personnages dans son travail, on retrouve aussi bien Chopin au détour d’un tableau que Emma Daumas. Vocabulaire musical et pictural ne font plus qu’un, il emprunte au sample et au remix de l’industrie du son sans vergogne pour créer. L’œuvre finale peut alors se définir comme une exposition audible ou un studio d’enregistrement visuel. Les thématiques sont au reflet de sa technicité, ouverte. Histoire de l’art, pop culture, sciences ou encore magie peuvent s’interchanger ou plutôt s’interpeller. Créer tout spécialement pour le MRAC, l’exposition présentée aujourd’hui prend aussi particulièrement appuie sur la musique Louie louie, lancée en 1963 par le groupe de rock The Kingsmen et reprise un nombre incalculable de fois par la suite, notamment par les Pink Floyd lors du Festival Christmas on earth Continued. Une chanson pas banale, inaudible clairement, elle fut la cible du FBI, légèrement à cran à cette période, pour tenter de découvrir s’il s’agissait d’un message caché, en particulier à connotations sexuelles.

 


Expo suivante


Requiem pour les Barthélemy