Requiem pour les Barthélemy
Requiem pour les Barthélemy

Actu - Tu pues du musée

Pas besoin de tirer sur mon doigt ...

« Kusai ! Kusai ! » (« ça pue ! »  En japonais). Plaisir malsain au Nioiten (Musée des odeurs en japonais) en perspective.  Fous ces nippons ? Pas tant que ça.  Qu'on se le dise, on a tous déjà ressenti un plaisir coupable à "sniffer" de la colle, de l'essence ou encore de la peinture fraîche. Poussez le vice un peu plus loin dans ce musée du nord de Tokyo. Odeurs de pieds, de punaises, ou d' « hommes d’âge mûr » ... un délice ! Atsushi Ikeda, l'homme a l'origine du succès explique : « Je voulais que tous ceux qui avaient déjà entendu parler de ces odeurs mais ne les avaient jamais senties puissent en faire l’expérience, avec leur nez. » Quelle générosité, à vrai dire j'ai toujours rêvé de sentir l'odeur du poisson le plus pestilentiel du monde mais n'en a jamais eu l'occasion.

 

L'occasion de re-découvrir cette chanson du grand Franky Vincent


Expo précédente


Requiem pour les Barthélemy