Trésors de Kyoto
Trésors de Kyoto

Le vin au Moyen Âge

Du 6 janvier au 2 mai 2018 - 
Tour Jean Sans Peur //

  • Foulage sous la pergola, Ibn Butlan, Tacuinum sanitatis, vers 1395, © BnF, Paris
  • L’ébriété. Ibn Butlan, Tacuinum sanitatis, vers 1395, Paris, ©BnF
  • Moine caviste, Aldebrandin de Sienne, Le livre de Santé, vers 1285, Londres, British Library, Ms Sloane 2435, folio 44 verso
  • Repas arrosé de vin rouge en février, Grandes heures d'Anne de Bretagne, vers 1505, ©BnF, Paris
  • Taille de la vigne à la fin de l’hiver. Barthélemy l’Anglais, Livre des Propriétés des choses, 1480, Paris, © BnF
  • Vendanges à la main Grandes heures de Rohan, Anjou, vers 1430, © BnF, Pari

 

A la vôtre, Messire !

Non il ne s’agit pas d’un focus sur une scène mythique du film « Les visiteurs », mais bel-et-bien d’une exposition sur la conception et la consommation du vin par nos alleux médiévaux. En effet, cette période de l’Histoire a été la plus importante dans le développement des vignes. Le vin et le pain constituent la base de l’alimentation de tous : hommes, femmes et, tenez-vous bien, des enfants, qui en boivent en quantité. Jusqu’à 3 litres de vin « peu tiré » par jour, c’est-à-dire dont la quantité d’alcool oscille entre 7° et 8°. Le rôle du vin dans la religion chrétienne y sera également décrit. On apprend ainsi que le vin rouge (le plus difficile à produire) est réservé à la célébration de l’Eucharistie. Au-delà du vin en lui-même, un parcours explique l’utilisation générale que l’on faisait du produit à la base du fameux breuvage : le raisin. L’exposition reviendra sur son utilisation en cuisine ou bien en médecine grâce à des illustrations étonnantes. La reconstitution d’une taverne d’époque saura vous faire voyager dans le temps et l’espace ! Choppe à la main vous trinquerez en l’honneur des hommes qui, à l’époque, ont eu la bonne idée de dompter cette plante, jusqu’ici sauvage, et d’en faire macérer le précieux fruit. Mais attention, une trop importante consommation de ce breuvage mène aux excès les plus regrettables. Et même si « l’eau fait pleurer et le vin chanter » on pouvait également entendre à l’époque : « fort vin esmoeult grande tempeste » !

An exhibition on the design and consumption of wine by our medieval goers. This period of history was the most important in the development of the vineyards.

Le saviez-vous ?

Avant le XVe siècle, certains médecins proposaient de s’enivrer au moins une à deux fois par mois, afin de se purger, ou pour combattre les infections et les fortes douleurs.



Trésors de Kyoto