Découverte - Le prix de la photo à Hyères

  • © Allyssa Heuse – Philippines
  • © Aurélie Scouarnec – France
  • © Csilla Klenyánszki – Hongrie
  • © Eva O’Leary – Irlande
  • © Jaakko Kahilaniemi Photography
  • Laetitia Bica – Belgique
  • © Pascale Arnaud – France
  • © Sanna Lehto – Finlande
  • © Sarah Mei Herman – Pays-Bas
  • © Teresa Eng – Canada

 

Une finale internationale //

Le Festival international de mode et de photographie de Hyères rassemble chaque année depuis 1985 les adorateurs de mode, de photographie, et d’accessoires. Vous imaginez bien que lorsque l'on mélange ces trois domaines le résultat est explosif. De la créativité de tous les côtés pour un festival haut en couleur dont nous vous partageons les finalistes cosmopolites du concours photo.

 


Vous aimerez aussi…

Vile illusion murale 2
  • Découverte
  • Insolite

 Traverser les murs avec le street art de Vile

A tourner en rond dans nos appartements comme des bêtes en peine, on finit par avoir l’impression que les murs rétrécissent… Le graffeur portugais Vile, de son vrai nom Rodrigo Miguel Sepúlveda Nunes, a trouvé la solution parfaite pour cela.

Malin Bülow - Elastic Bonding 6
  • Découverte
  • Insolite

 Les sculptures humaines de Malin Bulow

L’œuvre de la suédoise Malin Bülow – maintenant installée à Oslo en Norvège – se situe à cheval entre les questions de vivant et de non vivant, d’élasticité et de fluidité ; ses installations sont autant de prestations que de performances, utilisant différentes formes esthétiques et artistiques.

Seb Janiak - Mimesis - Iridis Ishtarae, 2012
  • Découverte
  • Photo

Des ailes d’insectes transformées en fleurs par Seb Janiak

A cheval entre la faune et la flore, la nouvelle série « Mimesis » du photographe parisien Seb Janiak propose des clichés étonnants qui revisitent les lois de la nature.

Bruno Catalano - Les voyageurs 2
  • Découverte

 Des voyageurs qui disparaissent, sculptures surréalistes de Bruno Catalano

Impossible de rester de marbre face aux voyageurs incomplets de Bruno Catalano qui semblent disparaître sous nos yeux et dont seuls des lambeaux demeurent.  Et si cela nous touche autant, c’est parce que leur histoire est profondément humaine, intrinsèquement liée à la vie de l’artiste lui-même.