Moulins - Marcelin Desboutin, à la pointe du portrait

Musée Anne-de-Beaujeu
Du 20 octobre 2018 au 15 septembre 2019

  • Marcelin Desboutin, Autoportrait
  • Marcellin Desboutin, Autoportrait, 1896
  • Marcel Desboutin, Edgar Degas au chapeau
  • Marcelin Desboutin, Enfant déguisé
  • Marcellin Desboutin, Femme à l'éventail, 1892
  • Marcelin Desboutin, Florentine au sein nu
  • Marcelin Desboutin, Georges Lafenestre
  • Marcelin Desboutin, Le capitan
  • Marcelin Desboutin, Le petit frère
  • Marcelin Desboutin, Le Sar Joséphin Péladan

 

Le nom de Marcellin Desboutin ne vous est peut-être pas familier, et pourtant cet artiste protéiforme de la seconde moitié du XIXe siècle est étroitement mêlé au mouvement impressionniste. C’est donc pour rendre hommage à « l’enfant du pays » que le musée propose une rétrospective ludique du fantasque et talentueux artiste. Et quel destin fabuleux que celui de Marcellin Desboutin : né dans l’Allier en 1823, le fils prodigue montre des prédispositions en dessin et en littérature. Après avoir suivi des cours de peinture à Paris, il voyage en Europe pour parfaire son éducation artistique. Il s’installe avec son épouse dans une villa florentine en 1854, et pendant près de vingt ans, recevra de nombreuses personnalités tout en s’adonnant au dessin, à la peinture, la gravure ou à la rédaction de poèmes et de pièces théâtrales. L’anecdote veut que chaque invité de Desboutin repartait avec son portrait ! Ce mode de vie fastueux finira par avoir raison des finances de la famille, et Desboutin est contraint de retourner à Paris. À près de 50 ans, il se retrousse les manches : à force de travail, sa renommée grandit. Il deviendra ami des plus grands artistes et écrivains du moment et laissera à la postérité des milliers de peintures, dessins et gravures, dont des portraits de Gustave Courbet, Alexandre Dumas fils, Eugène Labiche, Berthe Morisot, Auguste Renoir ou Paul Verlaine !