The Hague
The Hague

Toutânkhamon, le trésor du pharaon

Du 23 mars au 15 septembre 2019 -
Grande Halle de la Villette //

  • (c) Laboratoriorosso, Viterbo, Italy
  • (c) Laboratoriorosso, Viterbo, Italy
  • (c) Laboratoriorosso, Viterbo, Italy

 

DÉCOUVERTE MYTHIQUE

Mystères et légendes entourent aujourd’hui encore le règne du pharaon Toutânkhamon. Des pans entiers de son histoire restent méconnus, mais on sait quand même qu’il est arrivé au pouvoir à 10 ans et qu’il délaissa le culte du dieu Aton au profit de celui du dieu Amon, prenant ainsi le nom de Toutânkhamon qui signifie « image vivante d’Amon ». Il aurait pu tomber définitivement dans l’oubli si l’archéologue Howard Carter n’avait pas découvert son tombeau le 4 novembre 1922. C’est le centenaire de cette incroyable découverte archéologique que cette exposition célèbre. Elle vous propose un voyage, mais pas n’importe lequel, celui du pharaon vers la vie éternelle. 150 pièces d’exception provenant de son tombeau sont montrées, mais malheureusement pour nous, le légendaire masque mortuaire, véritable trésor national, est resté en Égypte. Vous découvrirez les us et coutumes des anciens Égyptiens qui considéraient la mort comme une nouvelle naissance. Un ensemble de rituels, d’objets et de textes étaient mis en place afin d’assurer au pharaon la vie dans l’au-delà. Chaque objet funéraire est mis en lumière afin de comprendre l’importance de ces rites traditionnels. La statue du dieu Amon protégeant Toutânkhamon, prêtée par le Louvre pour l’occasion, vous accompagne dans votre découverte, tel un gardien divin. Une exposition à ne surtout pas manquer pour se plonger dans l’histoire de l’Égypte antique.

Le saviez-vous ? La légende raconte que le tombeau de Toutânkhamon a été frappé d’une malédiction. Certains ouvriers ont déclaré avoir vu une phrase sur la porte d’entrée : « la mort touchera de ses ailes celui qui dérangera le Pharaon ». Peu superstitieux, Howard Carter n’y prêta aucune attention. S’en est suivi une série de morts, dont celles de Lord Carnarvon, le principal mécène de l’expédition, et plusieurs membres de son entourage. Alors, à votre avis, malédiction ou simples coïncidences ?

150 exceptional pieces, 50 of which have never left Egypt, from the tomb of Tutankhamun are exposed. Immerse yourself in the story of this incredible discovery.



The Hague