Insolite - L'art du camouflage

Entre le body painting et la photographie //

  • Présentation Cecilia Paredes
  • Cecilia Paredes oeuvre
  • Oeuvre Cécilia Paredes
  • Cecilia Paredes
  • Artiste péruvienne
  • Artiste Cecilia Paredes

 

Cécilia Paredes est une artiste péruvienne à l’univers unique et surprenant. Son œuvre consiste à se camoufler et se fondre dans le décor, en faisant une juxtaposition entre son corps et l’œuvre d’art. Sa série « Paysage » a pour objectif de déstabiliser le spectateur en effaçant la frontière entre le corps et l’œuvre. Pour chaque portrait, l’artiste accroche des tissus imprimés avant de se mettre par-dessus avec la peau et les vêtements teints en fonction du tissu. Seuls ses cheveux marquent une vraie dissociation avec le tissu. Elle explique que « par cet acte, je travaille sur le thème de construire ma propre identité avec mon entourage et la partie du monde où je vis et que j’estime que je peux appeler maison. » Elle vit désormais entre sa ville natale et les États-Unis et fait actuellement l’objet d’une exposition au Musée d’Arts d’Amérique latine à Los Angeles.

Quand l’artiste ne forme plus qu’un avec son art.


Vous aimerez aussi…

© brunosousa.pt
  • Actu
  • Découverte

Découverte - Des célébrités dans des peintures classiques

Les artistes d'un studio de création de logo ont eu l'idée de recréer numériquement une trentaine de peintures classiques avec des célébrités. 

Galerie de l'Aiguillage - Frigos de Paris
  • Gratuit
  • Contemporain

Festival Sirènes. 0

Découvrir une galerie underground bien cachée dans les Frigos de Paris, agrémentée d'un bar branché et d'une exposition complètement décalée et gratuite, c'est par ici !

©tout droits réservés
  • Actu
  • Concert

Bon plan - Le concert lyrique du 14 juillet très attendu !

La soirée du 14 juillet est inaugurée par un concert de musique classique entièrement gratuit devenu incontournable.

© Turismo Lisboa
  • Actu

Et d’un deuxième classement par l’UNESCO : le Palais de Mafra au Portugal!

Après l’inscription de Babylone, c’est au tour du Palais de Mafra au Portugal de rentrer au patrimoine mondial de l’UNESCO.