Actu – Un faux Van Gogh s'avère être un vrai

Il aura fallu deux ans de recherches pour que les experts du musée Van Gogh d’Amsterdam parviennent à attribuer l’œuvre au célèbre peintre //

© Joseph McDonald/Fine Arts Museums of San Francisco

Depuis des années, de nombreux experts ont suspecté la toile "Nature morte avec des fruits et des châtaignes", offerte au Fine Arts Museum de San Francisco en 1960 par des particuliers, d’être un faux Van Gogh. La toile ne faisait donc pas partie du catalogue officiel du peintre et ne valait pas un clou sur le marché de l'art. Mais tous se sont finalement trompés puisque le fameux tableau vient d’être rigoureusement authentifié par deux experts du musée Van Gogh d’Amsterdam.

Les experts ont passé deux longues années à analyser la technique et le style … mais vous vous demandez surement ce qui leur a permis d'affirmer qu'il s'agit d’un véritable Van Gogh. Eh bien, pendant leurs investigations, ils ont découvert, à leur grande surprise, un autre tableau, un portrait de femme, en dessous de la nature morte. C'est une technique qu'utilisait souvent Vincent Van Gogh : en réutilisant ses toiles, il parvenait à faire quelques petites économies, lui qui n'avait pas un sous pour se nourrir. Selon le journal néerlandais De Volkskrant, le tableau aurait été peint à Paris en 1886 et appartenait à la mère du peintre français Émile Bernard, ami de Van Gogh.

Décidément, les experts du musée ont du pain sur la planche avec le maître postimpressionniste ! Chaque année, ils ont plus de 200 œuvres à examiner et depuis 1988, seulement 14 ont été ajoutées à la liste officielle du peintre. Quelle sera alors la prochaine toile authentifiée ? On se souvient du tableau « L’homme au béret rouge » qui avait été retrouvé par hasard dans un coffre du musée d’Amsterdam et qui représentait Paul Gauguin dans son studio et qui avait été authentifié en 2001. Quelle ironie du sort pour ce génie de la peinture : il n'avait pas un sous en poche de son vivant et aujourd’hui ses toiles valent des millions ...


Vous aimerez aussi…

©FRANCOIS GUILLOT / AFP
  • Actu
  • Contemporain

La Joconde en Rubik’s Cube de l’artiste Invader vendue à 480.200 euros aux enchères !

Vous vous souvenez ? Il y a quelques semaines, on vous annonçait que la fameuse Joconde ornée de Rubik’s Cube était mise aux enchères. Cette œuvre réalisée par le street artiste Invader était estimée entre 120.000 et 150.000 euros. Une sacrée somme !

©France3 région
  • Découverte
  • Insolite

Des arbres pétrifiés de 200 millions d’années transformés en œuvres d’art

Le saviez-vous ? Il existe des troncs d’arbres datant de millions d’années sans aucune trace de végétal en eux. On les appelle les arbres pétrifiés !

Screenshot_2020-02-12 Galería OMR ( galeriaomr) • Photos et vidéos Instagram
  • Actu
  • Scandale

Une critique d’art détruit accidentellement une œuvre estimée à 18.000 euros

C’est la dégringolade ! Lors d’une exposition organisée à Mexico à l’occasion de la seizième édition de la Zona Maco, Alvelina Lésper détruit par accident une œuvre de Gabriel Rico, un artiste contemporain.

© Olivier Ratsi
  • Découverte
  • Contemporain

Exposition "Vanishing Points": un grand magasin transformé en labyrinthe numérique

Marseille
Jusqu'au 22 mars 2020

Une exposition dans une ancienne boutique H&M, original non ? L’idée vient du plasticien Olivier Ratsi, un artiste prônant des questionnements liés au temps, à la réalité objective à l’espace ainsi qu’à la matière.