La Cagnotte au Lucernaire jusqu'au 11 août 2019

Des notables ayant une cagnotte à dépenser, s’offrent un voyage d’une journée à Paris, mais, par un enchaînement de quiproquos, l’excursion vire au cauchemar. Victimes d’une erreur judiciaire, ils parviennent à s’évader du fourgon qui les transfère à la prison.

Résultat de recherche d'images pour "la cagnotte theatre lucernaire"Flouée, dépouillée de leur effets personnels et de leur argent, recherchée par la police, la petite troupe de nos dignes représentants de la bourgeoisie provinciale va devoir survivre et trouver le moyen de laver son honneur, afin de peut être, un jour, revoir La Ferté-sous-Jouarre. Il arrive que la hiérarchie du talent bouscule celle des genres... Et La Cagnotte s’est hissée à la hauteur des grands classiques grâce au génie de son auteur. Lorsqu’il écrit La Cagnotte, en 1864, Labiche a déjà une longue carrière. Il a connu en 1851 un véritable triomphe avec Le chapeau de paille d’Italie. Les deux pièces appartiennent à la même veine, pièces chorales, offrant des bouquets de personnages unis pour le meilleur et surtout pour le pire. Labiche met en scène le monde qu’il connaît le mieux, celui de la petite bourgeoisie. Il ne fait rien de plus, en apparence, que d’en épingler les ridicules, les manies et les fragilités. A partir de 1850, sa palette s’élargit : il pousse jusqu’à ses extrêmes conséquences la logique du langage et des situations, il imprime un rythme de plus en plus fou à la mécanique de ses intrigues. Dans la Cagnotte, il applique son génie de l’extravagance à enchaîner les péripéties d’un voyage d’une journée, qui passe du rêve au cauchemar.

LE LUCERNAIRE
53 rue Notre-Dame-des-Champs, 75006 -
M° Notre- Dame-des-Champs (12) - Du mar. au sam. à 21h,
dim. à 18h - Tarifs : 10 à 22 €