The Painters Project - Galerie Hegoa
The Painters Project - Galerie Hegoa

Céret - André Masson, une mythologie de l'être et de la nature

Musée d'Art Moderne de Céret
Du 22 juin au 27 octobre 2019

  • André Masson (1896-1987). "Engloutissement". Huile sur toile, 1968. Paris, musée d'Art moderne.
  • André Masson, La Montagne Sainte Victoire, 1948 Huile sur toile 65 x 54 cm Belfort, Musée d'art moderne - Donation Maurice Jardot
  • André Masson, La Pythie, 1943 Huile et tempera sur toile, 130,5 x 106,5 cm Achat en 1981, Centre Pompidou, Paris, Musée national d'art moderne / Centre de création industrielle. Inv. : AM 1981-21
  • André Masson, Le Labyrinthe, 1938 Huile sur toile, 120 x 61 cm Don de Basil et Elisa Goulandris en 1982, Centre Pompidou, Paris, Musée national d'art moderne / Centre de création industrielle. Inv. : AM 1982-46
  • André Masson, Les insectes matadors, 1936 Huile sur toile, 89 x 116 Würth Collection, Germany, Inv. 7912
  • André Masson, Le faucheur, 1934 Huile sur toile, 92 x 73 cm DIE GALERIE, Frankfurt am Main
  • André Masson, Les cerfs-volants, 1927 Huile, sable et tempera sur toile 97 x 108 cm Collection Jacques Bailly, Paris
  •  André Masson, Les quatre éléments, 1923-1924 Huile sur toile, 73 x 60 cm Donation Louise et Michel Leiris, 1984, Centre Pompidou, Paris, Musée national d'art moderne / Centre de création industrielle. Inv. : AM 1984-612
  •  André Masson, Le couvent des Capucins à Céret, 1919, Huile sur toile, 61 x 73 cm Musée d'art moderne de Céret
  • André Masson, Rue de Céret, 1919 Huile sur toile, 92 x 65 cm Musée d'art moderne de Céret

 

Blessé dans sa chair et son esprit par la violence des combats de la Première Guerre mondiale, André Masson trouve refuge dans la nature, dont les paysages peuplés de mythes sont le reflet de ses états d’âme. Sa beauté lui procure un apaisement et c’est à Céret qu’il séjournera pour peindre ses tableaux inspirés du cubisme cézanien. La gamme de couleurs claires témoigne en quelque sorte de sa propre reconstruction mentale, d’une sérénité incomparable. Mais la nature est aussi le théâtre d’une cruauté entre espèces, et fait ainsi écho aux interrogations existentielles de l’artiste. Sa rencontre avec Chaïm Soutine, peintre de la fureur et figure dionysiaque par excellence, sera d’ailleurs décisive dans sa peinture, qui retrouve au fur et à mesure la violence soutinienne dans son trait et sa matière - notamment dans ses œuvres pour manifester sa solidarité avec la cause républicaine pendant la guerre civile espagnole. Ayant également voyagé en Martinique qu’il considère comme un paradis tropical, l’environnement végétal a toujours eu pour lui une grande importance et c’est de cette manière que le parcours a été conçu : en cinq périodes au cours desquelles le lien de Masson avec son environnement naturel est prééminent pour son œuvre. À noter que cette exposition a été reconnue d’intérêt national et fait son apparition à l’occasion du centenaire de l’arrivée d’André Masson à Céret.



The Painters Project - Galerie Hegoa