Actu – Une sculpture du XVIe siècle victime d’une restauration hasardeuse

Quand des amateurs de travaux manuels se prennent pour des restaurateurs d’œuvres d’art, cela donne un résultat … désastreux.

  • Statue de Saint Georges, avant et après restauration par des experts
  • Visage de Saint Georges
  • Ecce Homo
  • Léonard de Vinci, Sainte Anne

 

Des amateurs de peinture ont décidé de s’occuper eux-mêmes de la restauration d’une statue de Saint Georges datant du XVIe siècle qui se trouvait dans l’église San Miguel du village d’Estrella, en Navarre. Cette magnifique statue ornée de polychromies représentant le saint terrassant le dragon a ainsi été défigurée par ces habitants. Armés de plâtre et d’acrylique, ces derniers ont donné au visage du cavalier des airs de Tintin et ont doté son armure et son cheval d’une couleur bleu-gris criard.

Cette restauration n’a d’ailleurs pas été autorisée par les autorités compétentes. Mais sur les réseaux sociaux, l’œuvre est très vite devenue virale, obligeant ainsi les experts à se lancer dans une restauration coûteuse et fastidieuse. Après trois mois de traitement dans un laboratoire de Pampelune qui aura couté plus de 30 000 euros, une somme payée par la paroisse qui avait donné son accord pour cette « restauration plus qu’incertaine », la statue a pu être sauvée, mais 45 % des couleurs d’origine ont été perdues à jamais …  Une perte irréversible pour le monde de l'art.

On vous rappelle en 2012, une autre oeuvre avait également été victime d'une amatrice ! Un Ecce Homo de l’église de Borja près de Saragosse, avait ainsi été repeint par Cecilia Giménez, une Espagnole très pieuse âgée de 80 ans. Sa restauration avait attiré les touristes du monde entier et avait même fait l’objet d’une exposition.

Plus sérieusement, la restauration des œuvres d’art demeure une question épineuse, même pour les plus grands spécialistes. Faut-il laisser les œuvres d’art telles qu'elles sont, au risque de les voir disparaître ? Ou faut-il les restaurer au risque de justement trop les restaurer ? La Saint-Anne de Léonard de Vinci a par exemple fait l’objet d’une restauration un peu trop poussée. Certains experts critiquent le fait que le visage délicat de Sainte Anne a maintenant des traits beaucoup trop durs, non voulus par l’artiste. De même, le fond de la toile a été assombri alors que le ciel était censé être clair et plus lumineux.


Vous aimerez aussi…

© Stefan Draschan
  • Actu
  • Découverte

Découverte - People Matching Artworks de Stefan Draschan

Et si les visiteurs d'un musée devenaient eux-mêmes des œuvres d'art... La prochaine fois que vous allez voir une exposition, faites attention à comment vous vous habillez! 

museum-of-selfies-820x360
  • Actu

Actu - Un Musée du selfie à Budapest

Lilla Gangel et son compagnon Balazs Koltai ont voulu explorer l'obsession du selfie dans le premier musée européen consacré à ce phénomène, ouvert à Budapest depuis décembre dernier.

© Creapills
  • Actu
  • Insolite

Insolite - Le Lac des Cygnes à 10 000 mètres d'altitude

Assister à un ballet dans un avion ? C'est la chance que des passagers d'un vol Air France en partance de Shangaï pour Paris ont eue. 

960x0
  • Actu

Actu - Les affiches ont désormais leur musée à New York

Les posters, traditionnellement accrochés dans les chambres d'ados ou dans la rue, ont désormais leur musée !