Le Havre - Raoul Dufy au Havre

Musée d'art moderne André-Malraux
Jusqu'au 3 novembre 2019

Raoul Dufy c’est l’enfant du pays ici au Havre, et il revient chez lui, dans sa ville natale, avec cette exposition estivale du MuMA.

Une impression d’évidence pour cet artiste majeur du XXe siècle, qui a su capter l’atmosphère de sa ville chérie, lui témoignant un attachement inconditionnel comme Eugène Boudin et Claude Monet avant lui, où tous trois passèrent leur enfance en leur temps. Toute sa vie, l’artiste puisera dans ce paysage maritime - son refuge, son point d’ancrage - le motif de ses œuvres, immortalisant sa ville idéale dans un paysage mental inégalé. Certes, Dufy quittera la cité portuaire pour s’évader vers le Sud, mais il ne s’en séparera jamais artistiquement. Le Havre cristallise toutes les  recherches picturales et stylistiques d’un artiste que l’on a peine à faire entrer dans une case… La cité côtière incarne à elle seule tout le cheminement artistique du peintre, de ses premières œuvres à tonalité impressionniste à ses œuvres plus réalistes, de ses paysages fauves à ses baigneuses cézannistes, en passant par sa « période bleue » si l’on peut dire et jusqu’à ses « Cargos noirs ». Nous sommes ici baignés dans ses fabuleuses expérimentations sur lumière et la couleur, là où tout a commencé. Plus de 80 chefs-d’œuvre, peintures comme aquarelles, venues du monde entier, nous amenant non seulement à admirer son style inimitable, mais aussi à mesurer son évolution selon les époques, et l’éloignement de l’artiste de sa ville de cœur. D’abord fidèlement restitué, le paysage de cette baie se simplifie progressivement pour totalement se réinventer, jusqu’à devenir un paysage intérieur, un doux souvenir sans âge.

On se laisse porter dans cette exposition, submerger par la couleur, flotter au gré des toiles, on redécouvre un paysage oublié, une architecture disparue, on se plonge dans un lieu de villégiature avec sa station balnéaire, son port, ses quais, ses rues pavoisées, son casino, sa plage, bercé par le ballet continuel des bateaux, des pêcheurs et des baigneurs.  Nul besoin d’être précis, nul besoin de perspective ou figuration, un geste suffit, appuyé d’un mouvement de pinceau, d’un éclat de couleur, des formes synthétiques surlignées d’un trait envolé, nous sommes sur une jetée portuaire, face aux vagues… Une histoire d’amour entre Dufy et sa cité portuaire, magnifiquement contée dans une exposition qui nous fait redécouvrir ce formidable coloriste, artiste pluriel, capable de sublimer comme personne l’extraordinaire lumière du Havre.

  • Vue de l'exposition Raoul Dufy au MUMA
  • Vue de l'exposition Raoul Dufy au MUMA
  • L'Estacade à Sainte-Adresse
  • Raoul Dufy, Le Port du Havre, vers 1910 Huile sur toile - 65,5 x 81,4 cm Collection particulière
  • Raoul Dufy, Les Régates au Havre, 1925 Huile sur toile - 52,5 x 63,5 cm Collection particulière
  • Raoul Dufy, L'Estacade du casino Marie-Christine à Sainte-Adresse, vers 1906
  • Vue de l'exposition Raoul Dufy au MUMA
  • Vue de l'exposition Raoul Dufy au MUMA
  • Vue de l'exposition Raoul Dufy au MUMA
  • Vue de l'exposition Raoul Dufy au MUMA

 

Raoul Dufy, artiste majeur de la première moitié du XXe siècle, nous offre un regard rêveur sur la baie du Havre.

À l’instar de Claude Monet, Eugène Boudin ou même la plupart des impressionnistes, il fut particulièrement attaché à cette ville, puisant son inspiration dans son décor maritime, son architecture et son atmosphère. On peut même dire que la cité côtière incarne à elle seule tout le cheminement artistique du peintre dans les domaines de la couleur et de la lumière, de ses premières toiles impressionnistes à sa dernière série des « Cargos noirs ». Tout au long de sa vie, il ne cessa de représenter ses plages, son port, son casino et ses baigneurs, de façon plus ou moins fidèle, même lorsqu’il habitait dans le sud de la France. Ainsi, le Havre est devenu au fil du temps son refuge, et même un point d’ancrage, qui lui donne la possibilité de peindre tous ses motifs maritimes favoris. L’exposition nous invite à poser un nouveau regard sur toute son œuvre. C’est une véritable histoire d’amour entre l’artiste et sa ville natale qui nous est contée, de sa naissance en 1877 jusqu’à aujourd’hui, à travers une sélection de 85 peintures et œuvres sur papier réalisées à différents moments de sa carrière.

  • Dufy, La baignade, 1906
  • Dufy, Clarfield, 1903
  • Dufy, Estacade et la plage du Havre
  • Dufy, Les régates, 1907
  • Les Trois baigneuses
  • Cargo noir à Sainte-Adresse

 

Le Havre met à l’honneur l’un de ses plus célèbres natifs : Raoul Dufy. Il resta toute sa vie profondément attaché à cette ville et à ses vues maritimes qui font l’objet de nombreuses œuvres. L’exposition rassemble près de 80 peintures qui témoignent des différentes périodes de création de l’artiste : de ses paysages fidèlement restitués à leur réinvention après la guerre, de ses premières œuvres impressionnistes à celles réalisées pendant l’entre-deux-guerres. Dufy n’en finit pas de revenir sur ce motif qui est devenu, pour lui, un véritable havre de paix. Une exposition à ne pas manquer.

Raoul Dufy naît au Havre en 1877, s’y forme et y fait ses premiers pas d’artiste. Tout au long de sa vie, il reste profondément attaché à cette ville et puise dans ce paysage maritime le sujet de nombreuses œuvres. Pour l’occasion, le MuMa du Havre réunit près de 80 œuvres en provenance du fonds du musée, ainsi que des grandes collections publiques françaises et étrangères parfois même auprès de particuliers du monde entier. Plus que tout autre motif, Le Havre incarne les recherches successives de Dufy dans le domaine de la lumière et de la couleur : de ses premières œuvres impressionnistes jusqu’à l’ultime série des « Cargos noirs » en passant par le réalisme ou le fauvisme, et ce que l’on pourrait nommer sa « période bleue » de l’entre-deux-guerres. Toute sa vie, Le Havre demeure son point d’ancrage, sa ville idéale, source de ses motifs favoris. La ville n’est plus seulement une ville, mais une atmosphère que l’artiste nous transmet avec son pinceau : le port, la falaise, la baie, la station balnéaire et les places, tous sont nimbés d’une aura de lumière et du bleu apaisant de la mer… Un vrai bonheur pour les yeux. À la fin de sa vie, éloigné du Havre, Dufy n’en finira pas de revenir sur les images de ces paysages encapsulées à jamais dans ses souvenirs.


Vous aimerez aussi…

Exposition Loire-Atlantique terre de trésors au château de Châteaubriant - monnaie, archéologie © Paul Pascal département de Loire-Atlantique
  • En famille
  • Gratuit

CHATEAUBRIANT // Loire-Atlantique, terre de trésors

Château de Châteaubriant
Jusqu'au 29 septembre 2019

C’est un véritable trésor qui vous attend - gratuitement s’il vous plaît - dans cette ancienne forteresse médiévale construite au XIe siècle.

2 Scène de campagne, 1954, huile sur toile, 30 x 195 cm coll musée jean couty
  • Classique
  • En amoureux

Lyon - Jean Couty, portraits et compositions

Musée Jean Couty
Jusqu'au 15 décembre 2019

De Jean Couty (1907-1991) on connaît surtout les cathédrales, les chantiers et les paysages, mais on connaît moins ses portraits.

Nils Völker, exposition « en série »
  • Numérique
  • En famille

Le Havre - Exhibit! Une saison numérique

Le Tetris
Jusqu'au 8 septembre 2019

Quand la création rencontre les outils numériques, le champ des possibles s’élargit et les imaginaires se développent.

PNYmus5n
  • En famille

Giverny - Nature impressionniste

En été, la symphonie florale est à son comble. Une foule de roses trémières, de pieds-d’alouette, de reines-marguerites et de cléomes au parfum envoûtant font leur apparition dans les jardins.