Le Havre - Stephan Balkenhol

Le Portique centre régional d’art contemporain du Havre
Jusqu'au 29 septembre 2019

Stephan Balkenhol est le grand invité du Portique – centre d’art contemporain - cet été au Havre. Un artiste célèbre dans le monde entier pour ses sculptures contemporaines reconnaissables entre mille, qui prennent le contre-pied de la tendance conceptuelle actuelle avec son style réaliste. Contre-pied aussi de la statuaire classique avec ses personnages ordinaires, repensés dans un espace sur ou sous-dimensionné, devenant tour à tour des personnages de chiffon ou des colosses de pierre, au sens figuré bien sûr puisque son matériau de prédilection reste évidemment le bois. Pourquoi le bois ? Sans doute pour son caractère nature, brut, authentique avec ses imperfections et ses nervures apparentes, qui nous renvoient à notre propre humanité. Une matière qu’il lui faut tenter de dompter et de maîtriser avec son maillet et ses ciseaux car l’artiste fait naître chaque sculpture d’un tronc d’arbre… Chaque œuvre est unique, impossible à reproduire, imparfaite et singulière, comme l’être humain. Puis l’artiste vient apposer la couleur, vive, moderne, intense. Ses sculptures prennent alors une dimension quasi mystique, comme des totems contemporains, rappelant évidemment les statues en bois religieuses du Moyen-Age.

Ici on entre dans l’exposition comme dans un théâtre, dépeignant tout en sculptures la comédie humaine qui se joue ici-bas. Des anonymes qui montent sur scène, érigés en icônes sur leur socle façon stèle ou podium de star. Monumentales ou minuscules, en pied ou en portrait, ses œuvres sont toutes éminemment humaines. Une forêt humaine en chemise blanche et pantalon noir, en robes bouffantes et chemisiers de couleur, comme autant de stéréotypes d’un monde standardisé. Une foule d’anonymes qui ne sont pas sans évoquer les marionnettes traditionnelles, pantins animés et manipulables à l’envi, peut-être que cela suffit à résumer le travail d’un artiste subtile et poétique.

  • Kreuzparavent 2011, photo Stephan Balkenhol
  • Frau mit rotem Kleid, 2017
  • Grosser Kniender 2015 HH

 

Une forêt humaine se déploie sous forme de sculptures taillées directement dans le bois. On croise des hommes vêtus d’une chemise blanche et d’un pantalon noir, des femmes dans des robes courtes et colorées... Sortes de stéréotypes d’une mode standardisée occidentale, mais dont la narration reste un mystère. À chacun donc de l’imaginer. Cette foule d’anonymes questionne la statuaire traditionnelle : travailler le bois est une manière pour Stephan Balkenhol de renouer avec la nature et un savoir-faire ancestral, faisant penser à l’art médiéval et folklorique des pays d’Europe de l’Est. Contrairement à l’art conceptuel, cet artiste contemporain allemand a choisi de se confronter directement à la matière brute et authentique en y engageant son corps dans la pratique. Ces figures sont en devenir et incarnent donc des potentiels générateurs d’histoires, instaurant un improbable dialogue avec le réel. Hissées sur des piliers en bois, les sculptures revêtent un caractère quasi sacré, injectant du mystique dans notre quotidien, malgré l’imperfection de la matière qui dévoile du même temps les fissures et les nœuds, tout comme l’imperfection des êtres, dans une étrange comédie humaine qui se joue ici-bas.


Vous aimerez aussi…

CLAISSE-Cercles
  • Contemporain
  • En famille

Carcassonne - Une collection d'art contemporain

Musée des Beaux-arts de Carcassonne
Jusqu'au 6 octobre 2019

Quels peuvent bien être les coups de foudre d’un collectionneur d’art contemporain ? Cette exposition enchaîne les chefs-d'oeuvre et nous livre une autre Histoire de l'art, toute personnelle.

A villeneuve-lez-avignon, le fort saint andre se dresse sur la hauteur de la ville commeun défi au palais des papes situé sur l'autre rive du Rhône.  Lieu de visite incontournable, le fort offre une vue à 360°.
  • Contemporain

Villeneuve-lez-Avignon - Pauline Bazignan : De mémoire

Fort Saint-André
Jusqu'au 22 septembre 2019

Tout au long de l’été, le Centre des monuments nationaux vous invite à découvrir l’exposition « De mémoire » par l’artiste Pauline Bazignan au Fort Saint-André.

Yves Saint Laurent, première planche originale de La Vilaine Lulu, intitulée Lulu au zoo, 1956. © Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent Paris
  • Dessin
  • Mode

Angoulême - Mode et bande dessinée

Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Jusqu'au 5 janvier 2020

Une idée géniale de la Cité internationale de la Bande Dessinée d’Angoulême – reconnue par le prestigieux label d’intérêt national du Ministère de la Culture – qui décide d’explorer les relations entre mode et BD.

Pierre Buraglio, Esper lucat, Warden's hand, Stalag VII, 1987
  • En amoureux
  • Contemporain

Saint-Etienne - Pierre Buraglio

Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Etienne Métropole
Jusqu'au 22 septembre 2019

Refusant le tableau de chevalet au profit d’une image constituée de multiples couches, Pierre Buraglio est un artiste du support et de la matière.