* Visite de la Maison natale de Victor Hugo à Besançon

Maison natale de Victor Hugo
Collections permanentes

La Maison natale de Victor Hugo expose les plus grands combats de l'écrivain français

  • Vue de la maison
  • La chambre natale à alcôve et boiseries

 

2

Le 26 février 1802 à Besançon « naquit d'un sang breton et lorrain à la fois, un enfant sans couleur, sans regard et sans voix », Victor Hugo. Difficile de ne pas sourire devant ces vers autobiographiques, quand on sait le monument qu’est devenu l’auteur français. Il est tout simplement devenu l’inverse de sa propre description natale. C’est justement ce regard et cette voix uniques qui sont mis en exergue dans la maison du 140 Grande Rue de Besançon qui a vu naître l’immense Hugo. Le foyer présente tous les combats de l’écrivain engagé pour la liberté, les droits et la dignité humaine, dans une scénographie contemporaine faisant, malheureusement, bien écho avec notre l’actualité. Quatre partenaires interviennent comme ses porte-parole modernes : Reporters sans Frontières défend la liberté de la presse, ATD Quart-Monde la pauvreté dans le monde, l’Unicef les droits de l’enfant, et enfin Amnesty International les droits humains. Plus que le croisement entre ces deux époques sur le plan des idées, on apprécie la décoration moderne de cette vieille et belle maison. Difficile de ne pas être touché par la chambre à alcôve et boiseries dédiée à la défense des droits de l’enfant, où est né l’écrivain. La luminosité de cette pièce et ses matériaux contrastent cruellement avec la misère que connaissent encore bien trop d’enfants dans le monde. On remarque également un engagement particulier dans ce foyer et non des moindres : l’égalité des sexes. Au-delà d’être un amoureux-fou des femmes ; Victor Hugo n’hésitait pas à défendre publiquement leur cause. La Maison natale n’a pas manqué de le mettre judicieusement en avant. En témoigne cette belle et poignante citation figurant dans la partie Dignité Humaine : « Une moitié de l’espèce humaine est hors de l’égalité, il faut l’y faire rentrer ». Rappelons que Victor Hugo s’est imposé comme un vrai soutien à l’égard de ses contemporaines engagées. On pense à l’écrivain George Sand, à, la proscrite Louise Julien ou encore la communarde Louise Michel avec laquelle il a entretenu une longue correspondance. Vous l’aurez compris, cette grande demeure est à visiter de fond en comble !

MAISON NATALE DE VICTOR HUGO 
Collections permanentes
140 Grande Rue, 25000 Besançon


Vous aimerez aussi…

yhwTlMjv

* Une vie de château à Lunéville

Château de Lunéville

Fief des ducs de Lorraine, le Château de Lunéville fut construit entre 1703 et 1720 par Germain Boffrand, pour devenir la résidence principale de Léopold Ier.

1.Affiche de l'Union française pour le suffrage des femmes. coll. Archives départementales de l'Isère
  • Dossier

* Exposition Femmes des années 40 au musée de la Résistance de l’Isère

Musée de la Résistance de l'Isère
Jusqu'au 4 janvier 2021

Si le débat sur la place accordée aux femmes dans notre société a rarement été aussi vivace qu’aujourd’hui, force est de reconnaître que la féminité combattante est loin des clichés qui ont marqué les souvenirs de la Seconde Guerre mondiale.

création typographique pour la traduction française : Jean-François Rey.
  • Dessin

* Exposition Jean François Rey, typographie et bandes dessinées à Chaumont

Le Signe - Centre national du graphisme
Du 11 juillet au 4 octobre 2020

Jean-François Rey est l’un des acteurs injustement méconnus de l’univers de la bande- dessinée. A l’occasion de l’année 2020 dédiée au neuvième art par le Ministère de la Culture, le Signe rend hommage au travail de cet artiste de l’ombre dans une exposition monographique : Jean-François Rey, Typographie et Bandes dessinées.

Abbaye de Cluny
  • Classique
  • En famille

* Visitez Cluny, l'abbaye rayonnante

Abbaye de Cluny
Collections permanentes

Fondée en 910, l’Abbaye de Cluny rayonne sur l’Europe durant tout le Moyen Âge avec son église abbatiale aux proportions hors du commun : la “Maïor Ecclesia”.