Valence - Aux extrémités de notre univers

Musée de Valence, Art et Archéologie
Jusqu'au 29 septembre 2019

Ils ont parcouru le monde entier avec leurs installations délirantes, presque hallucinatoires, la Russie, le Liban, le Brésil et désormais, c’est au Musée de Valence que revient la chance d’accueillir ces deux artistes aussi géniaux qu’originaux – presque loufoques même osons le dire –. Il s’agit des suisses Gerda Steiner & Jörg Lenzlinger. Et pour l’heure, le musée voit très grand et leur laisse carte blanche pour installer leurs créations délirantes sur l’intégralité des espaces. Leur crédo ? Faire de l’art un véritable jeu, un moment joyeux et sans prétention, à partager. Sans pour autant perdre le sens du message. Et franchement, chapeau bas. Ils nous offrent une déambulation aussi féerique que perchée, transformant le musée en monde d’Alice au Pays des Merveilles.. Formes hybrides non identifiées, matières brutes ou sophistiquées, images en mouvement ou figées, sons étranges ou poétiques, nous sommes littéralement plongés dans un autre univers, au cœur d’une nature hallucinée. Où est le début ? Y a-t-il une fin ?  Ici vous n’êtes pas là pour regarder en bon observateur distant mais bel et bien pour vivre et ressentir en acteur investi. Plus qu’une exposition, il s’agit d’une expérience qui nous invite à ressentir, mais aussi à penser. Une exposition pleine d’humour, qui ne se prend pas au sérieux mais qui réussit magnifiquement – et avec le sourire – à nous faire réfléchir à ce qui fera notre monde de demain, ou au contraire, à ce qui le défera. Derrière des hybridations fluos et psychédéliques, les artistes nous interrogent sur les questions de la fertilité, de la croissance, de la métamorphose… et de la mainmise de la science sur une nature 2.0 bien inquiétante. Une forêt magique de plus de 70 œuvres qui composent un monde alternatif, dégénéré ou régénéré, digne de celui du grand Schtroumpf au Royaume Champignon. Une escale farfelue qu’on ne peut que vous recommander.

  • Gerda Steiner et Jörg Lenzlinger, Meanwhile along the railway track.., 2011
  • Gerda Steiner et Jörg Lenzlinger, Metafloristics, 2016-2018
  • Gerda Steiner et Jörg Lenzlinger, Das Chymische Lustgärtlein, 2014

 

Signée des artistes suisses Gerda Steiner & Jörg Lenzlinger, cette plongée dans un univers foisonnant et poétique vous fera ressortir complètement béat... avec des champignons qui dansent imprimés sur la rétine ! Après la Russie, le Liban et le Brésil, c’est à Valence que revient la chance de partager cette expérience artistique inédite inspirée de la nature. Ce voyage dans tout l’espace du musée vous rend tout simplement joyeux et contamine tous ceux qui osent y mettre les pieds. Plus de 70 œuvres sont là pour composer un univers alternatif, métissé et foisonnant avec des formes hybrides de la faune sauvage, croisant ainsi les champs artistiques et scientifiques avec humour, poésie et jardinage. Des rencontres étonnantes vont avoir lieu, des métamorphoses aussi, alors tenez-vous prêt à vivre une expérience immersive dans un environnement pas comme les autres. Entre le biologique et l’artificiel, le couple d’artistes mène une réflexion sur le concept de fertilité, notion souvent associée aux engrais chimiques, mais qui évoque surtout l’énergie première dont découle toute forme de vie. Ce jardin suspendu vivant et onirique sublime l’architecture et fait échos aux modèles psychédéliques des années soixante par leurs lignes galbées et des couleurs vigoureuses, nous plongeant dans un monde réel merveilleux, sans l’usage de psychotropes...


Vous aimerez aussi…

Exposition Il était une fois © Aurélien ROGER
  • En famille

Peronne - Il était une fois...

Historial de la Grande Guerre - Musée de Péronne
Jusqu'au 3 juin 2020

Et si on nous racontait la Grande Guerre non pas dans un manuel d’Histoire mais dans une BD ? Plus encore, si on ne nous parlait plus de guerre mais de ce qu’il en reste dans nos mémoires ? Il était une fois…

incendie opera 1781 © tout droit réservé
  • Classique

Tours - Opéra en flammes, opéra en ruines par Hubert Robert

Musée des Beaux-Arts de Tours
Jusqu'au 19 septembre 2019

Saviez-vous que chaque année, la Bibliothèque nationale de France -BnF- prêtait les propres œuvres qu’elle conserve à d’autres bibliothèques ou musées partout en France ?

Yves Saint Laurent, première planche originale de La Vilaine Lulu, intitulée Lulu au zoo, 1956. © Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent Paris
  • Dessin
  • Mode

Angoulême - Mode et bande dessinée

Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Jusqu'au 5 janvier 2020

Une idée géniale de la Cité internationale de la Bande Dessinée d’Angoulême – reconnue par le prestigieux label d’intérêt national du Ministère de la Culture – qui décide d’explorer les relations entre mode et BD.

Pierre Buraglio, Esper lucat, Warden's hand, Stalag VII, 1987
  • En amoureux
  • Contemporain

Saint-Etienne - Pierre Buraglio

Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Etienne Métropole
Jusqu'au 22 septembre 2019

Refusant le tableau de chevalet au profit d’une image constituée de multiples couches, Pierre Buraglio est un artiste du support et de la matière.