Les francs-maçons et la mer

L'abbaye de Graville revient sur les relations entre les francs maçons et la mer, dans une exposition aussi étonnante qu'enrichissante.

Mais qu'est-ce que la franc-maçonnerie ?

Née en 1717 en Angleterre à Londres par la réunion de quatre loges en Grande Loge, la franc-maçonnerie entretient dès ses débuts une relation privilégiée avec le monde maritime. Avant même la parution des Constitutions d’Anderson (1723), c’est dans le port de Rotterdam qu’elle s’est installée pour la première fois sur le continent européen, en 1721. Dix ans plus tard, lorsque la franc-maçonnerie commence à se répandre dans le royaume de France où elle a vu le jour à Paris en 1725 avec la formation des loges Saint-Thomas, c’est dans le port de Bordeaux, à l’initiative du capitaine de navire Martin Kelly, que la première loge provinciale, L’Anglaise, est fondée le 17 avril 1732. Sa mise en sommeil rapide, entre le 30 septembre 1733 et le 29 juin 1735 puis entre le 27 décembre 1735 et le 26 février 1736, témoigne de la domination des gens de mer dans ses rangs.

Le Havre et la franc-maçonnerie 

Dix ans après son apparition dans le royaume de France, au début du règne de Louis XV, la franc-maçonnerie apparaît au Havre. Elle s’organise rapidement autour de l’activité de deux loges reconnues par le Grand Orient de France : La Fidélité et L’Aménité, et représente un modèle de « la francmaçonnerie maritime ». Au XVIIIe siècle, deux tiers des 200 maçons havrais sont officiers de marine ou négociants armateurs et, jusqu’à la Révolution, ces loges développent un réseau de relations avec celles du Nord de l’Europe et des colonies antillaises. A la différence de la plupart des villes de province, la période révolutionnaire se caractérise au Havre par son dynamisme maçonnique. Deux nouvelles loges sont ouvertes : Les Trois Haches, en 1794 (cette loge prend le nom de 3 H au début du premier Empire) et Les Vrais Amis, en
1796. L’identité maritime de la franc-maçonnerie havraise s’efface alors temporairement avant de retrouver un nouvel éclat à partir des années 1830. La sociologie des 3 H et la naissance de L’Olivier Ecossais n° 38 - un des premiers ateliers reconnus par le Suprême Conseil de France - très ouvert vers le monde de la mer, ravivent une tradition qui perdure jusqu’au XXe siècle.

  • abbaye-de-graville-photo
  • graville2
  • Img24303-1

 

Découvrez ainsi deux destins mêlant la carrière militaire maritime et la franc-maçonnerie : Le chanoine Alexandre-Guy (ou Gui) Pingré  et Le marquis de La Fayette.

 

ABBAYE DE GRAVILLE
Rue de l'Abbaye, 76600 Le Havre
Ouverts tous les jours de 10h30 à 12h30 et de 13h45 à 17h30

Abbaye de Graville


Expo précédente