Exposition Walk the line with L'Atlas - De l'archéologie au graffiti au Musée en Herbe

Musée en Herbe
Jusqu'au 22 mars 2020

Oserez-vous vous aventurer dans ce couloir lugubre et sa succession de candélabres aux lumières vacillantes, hanté par des cris effrayés… L'antre de Dracula s’est bel et bien invitée au musée ! La Cinémathèque française nous propose une exposition délicieusement horrifique, aussi bien dans son sujet que dans son approche et sa mise en scène autour du Vampire ! Et aussi incroyable que cela puisse paraître, cela n’avait jamais été fait jusque-là. On découvrira la trouble origine d’un monstre médiéval, héritier d'obscures superstitions ancestrales, qui prendra réellement corps à la fin du XIXe siècle dans la littérature gothique britannique, avec en point d’orgue Dracula, issu du roman éponyme de Bram Stoker. Moins de 25 ans plus tard, dans un cinéma émergeant, la sulfureuse créature fait son apparition sur les écrans. Car si l’on y pense, notre vampire est un peu une allégorie du cinéma, des personnages qui ne vieillissent pas, des caméras sans reflet dans le miroir, une existence dans la pénombre, à l’abri du soleil… Le vampire et le cinéma donc. Une créature qui fascinera les plus célèbres réalisateurs qui en feront une icône ténébreuse et sexy, on pense notamment Coppola, Polanski ou Tim Burton, et sera interprétée par les plus grands acteurs Gary Oldman, Tom Cruise, David Bowie ou Johnny Depp donnant la réplique à leurs alter ego féminins, Catherine Deneuve, Isabelle Adjani ou Grace Jones. Un personnage complexe, redouté mais fascinant, véritable miroir de notre société, monstre sanguinaire devenu séducteur au cœur tendre. Il est l’incarnation de ce que l'humain a de plus pulsionnel, un dandy trouble et troublant, dark et sexy, souvent irrésistible. Son pouvoir d'attraction laissera une empreinte indélébile dans l’histoire des arts, de la littérature au cinéma, en passant par la peinture ou la photographie, que l’exposition a eu l’éclat de génie de ne pas occulter, nous présentant aussi bien des chefs-d’œuvre de Goya ou Redon, que des œuvres maîtresses de Niki de Saint Phalle, Leonor Fini, Ernst, Andy Warhol ou Jean-Michel Basquiat. Notre méchant s’invite même en une des plus grands magazines, infusant les caricatures d’hommes politiques assoiffés de pouvoir, de dirigeants sans pitié, toujours très soucieux de leur image… Un personnage ô combien actuel, qui sort désormais de l’ombre pour s’afficher au panthéon des mythes populaires, vénéré par un public sans âge.

  • Musée en Herbe - L'Atlas - De l’archéologie au graffiti
  • Musée en Herbe - L'Atlas - De l’archéologie au graffiti 2
  • Musée en Herbe - L'Atlas - De l’archéologie au graffiti 3
  • Musée en Herbe - L'Atlas - De l’archéologie au graffiti 4
  • Musée en Herbe - L'Atlas - De l’archéologie au graffiti 7
  • Musée en Herbe - L'Atlas - De l’archéologie au graffiti 9
  • Musée en Herbe - L'Atlas - De l’archéologie au graffiti 12
  • Musée en Herbe - L'Atlas - De l’archéologie au graffiti 15
  • Musée en Herbe - L'Atlas - De l’archéologie au graffiti 21
  • Musée en Herbe - L'Atlas - De l’archéologie au graffiti 20
  • Vue d'exposition - Musée en Herbe - L'Atlas
  • Vue d'exposition - Musée en Herbe - L'Atlas 2
  • Vue d'exposition - Musée en Herbe - L'Atlas 3
  • Vue d'exposition - Musée en Herbe - L'Atlas 4
  • Vue d'exposition - Musée en Herbe - L'Atlas 5
  • Vue d'exposition - Musée en Herbe - L'Atlas 6
  • Vue d'exposition - Musée en Herbe - L'Atlas 7

 

Le street-artiste  L'Atlas vous emmène faire le tour du monde. Cap vers une exposition qui va vous faire tourner la tête !

Un tour du monde entre archéologie et graffiti se prépare au Musée en Herbe. Le grand invité, c’est L’Atlas, street-artiste de renommée internationale, attiré depuis toujours par les cartes et le voyage. Ici point de leçon d’astronomie, même si l’exposition risque bien de vous déboussoler !

Saurez-vous vous repérer dans les nébuleuses de l’Histoire de l’Art remixées par notre artiste virtuose ?  Entre Nouveau Réalisme, Op Art, abstraction géométrique ou calligraphies millénaires, L’Atlas aime brouiller les pistes. Mais rassurez-vous, tout est prévu. Munis de boussoles, les plus jeunes tenteront de se frayer un chemin dans le labyrinthe artistique de l’artiste. Pour vous repérer, suivez les maques au sol et sur les murs, ces bandes noires et blanches qui s’inspirent de l’architecture et de l’écriture Koufique. Non, vous ne rêvez pas, vous venez bien de tomber nez-à-nez avec des trésors archéologiques sortis exceptionnellement des réserves du Louvre. A quelques pas de là, toujours pas d’hallucination, il s’agit bien d’œuvres de Victor Vasarely, de Keith Haring ou de Jacques Villeglé. Une constellation artistique si vous levez les yeux, des trésors archéologiques si vous creusez un peu… C’est ce mélange des genres qui fait l’art de L’Atlas : des strates ancestrales de l’histoire de l’art surmontées d’un état d’esprit contemporain influencé par le milieu de l’art urbain.

Au programme de cette expédition, vous découvrirez ses séries de marbres, ses célèbres empreintes de plaques d’égouts, ses « fragments urbains » regroupant des panneaux d’affichage et autres objets signalétiques glanés dans les rues, ses peintures au néon ou des œuvres qui ne se révèlent qu’armé d’un casque de réalité virtuelle.

Enter L’Atlas’ artistic world, a famous french street-artist whose labyrinths works are inspired by calligraphy. His original and personal typography is a game of endless variations, coursing optical art in sometimes abstract and always geometric variations. 


Vous aimerez aussi…

Vue exposition Nick Gentry - Opera Gallery - Paris (15)
  • Contemporain
  • Gratuit

 Nick Gentry sculpte les visages du temps sur disquettes d'ordinateurs ! - Opera Gallery Paris

Opera Gallery
Du 19 novembre au 1er décembre 2019

Sommes-nous toujours vraiment des humains ? La technologie va t-elle nous dépasser ? Ce ne sont qu'une partie des questions que se pose l'étoile montante de l'art contemporain, Nick Gentry. On a vu l'exposition, on vous en parle ?

© KARIN TERNBLOM _ AFP
  • Actu
  • Découverte

Exposition en Suède - Un faux iceberg reconstitué

Que cela soit sur le fond ou sur la forme, cette exposition est unique !

© AFP / Christophe Archambault
  • Actu
  • Scandale

Le scandale de la Philharmonie de Paris : la chasse au coupable

C’est à ne plus rien y comprendre. Hier, lundi 21 octobre, nous apprenions que l’architecte Jean Nouvel, en charge du chantier de la Philharmonie, portait plainte contre le site culturel.

PARIS, FRANCE - OCTOBER 04: U.S. artist, Jeff Koons poses in front of his creation entitled "Tulips bouquet" next to the "Grand Palais" on October 04, 2019, in Paris, France. "Bouquet of Tulips" is a monumental work in bronze, stainless steel and aluminum polychrome ten meters high and eight wide, for a weight of 27 tons offered to France by the famous artist Jeff Koons to pay respect to the victims of the 2015 terrorists attacks in Paris. (Photo by Thierry Chesnot/Getty Images)
  • Actu
  • Contemporain

L'œuvre de Jeff Koons inaugurée à Paris

Jardins des Champs-Élysées

Après de nombreuses polémiques, le Bouquet de Jeff Koons est enfin inauguré, non pas au Palais de Tokyo, mais dans le jardin du Petit Palais.