FERMETURE EXCEPTIONNELLE - La Marquise Arconati Visconti au Musée des Arts Décoratifs

Musée des Arts Décoratifs
Jusqu’au 15 mars 2020

  • Médaillon portant les initiales du marquis Gianmartino Arconati Visconti et contenant une photographie de Raoul Duseigneur — xix e siècle
  • Médaillon portant les initiales du marquis Gianmartino Arconati Visconti et contenant une photographie de Raoul Duseigneur — xix e siècle
  • Coffre Diane et Actéon — Milieu du xvi e siècle Paris, musée du Louvre
  •  Desiderio da Settignano (1428-1464) — Le Christ et saint Jean-Baptiste enfants Paris, musée du Louvre Photo
  • Déjeuner solitaire — Manufacture de Meissen 1780/1790
  • René Lalique — Bague feuilles Paris, vers 1900
  • Johann Christian Neuber — Tabatière Dresde, vers 1765/1770
  • Agrafe — Chine Règne de Qianlong (1736/1796), xviii e siècle
  • Marquise Marie Arconati Visconti, 1870, Collection Château de Gaasbeek

 

9

Si vous aimez les destinées hors-du-commun, celle de la Marquise Arconati Visconti va vous fasciner. Rien ne laissait présager que Marie Peyrat (1840-1923), jeune femme élevée dans les idéaux de la Révolution française par un père journaliste, député républicain puis sénateur de la Troisième République, deviendrait la figure de proue du mécénat envers les musées et les établissements d’enseignement en France du début du XXe siècle.

Passionnée par la culture, elle fréquente en auditrice libre les cours du Louvre, de la Sorbonne et de l’Ecole nationale des chartes. C’est sur les bancs de cette dernière qu’elle rencontre son futur époux, Gianmartino Arconati Visconti, membre de l’aristocratie italienne. Devenue marquise, Marie se retrouve rapidement à la tête d’une immense fortune – l’une des plus importantes d’Italie –, la fièvre typhoïde emportant son mari en 1876 après seulement trois ans d’union.

Elle devient alors un mécène de premier plan, faisant de nombreux dons aux musées et contribuant au développement de l’enseignement supérieur et de la recherche à travers la fondation de bourses, de prix, et l’octroi de subventions à des écoles et universités. En consacrant sa nouvelle exposition à la marquise Arconati Visconti, le Musée des Arts Décoratifs rend un très bel hommage à l’une de ses principales donatrices. Grâce à la marquise, les collections du musée se sont enrichies de nombreux objets d’art, dont des peintures, des sculptures, du mobilier, des bijoux et des céramiques.

Une centaine d’œuvres déployée dans les collections permanentes permettent de découvrir la passion immodérée de la marquise pour les arts décoratifs, du Moyen Âge jusqu’au XIX e siècle, ainsi que son intérêt pour les arts asiatiques et islamiques. Un véritable voyage dans le temps où vous verrez des fragments de vitraux médiévaux, un magnifique coffre en bois du milieu de la Renaissance, une tabatière, des tapisseries et un « déjeuner solitaire » – petite mallette permettant de transporter un petit service à thé – du XVIII e , ou encore une « bague feuilles » de René Lalique, ainsi que des œuvres d’art oriental.

Une collection unique qui manifeste un goût d’une rare finesse. Éblouissant !

The Musée des Arts Décoratifs presents the collection of Marquise Arconati Visconti, one of the most important patrons of the arts of the Belle Epoque.