Willem de Kooning, le fou de Soutine à l'exposition du Musée de l'Orangerie

Musée de l'Orangerie
Du 15 septembre 2021 au 10 janvier 2022

  • Willem De Kooning, Woman in Landscape III , 1968
  • Chaïm Soutine, Le Petit patissier, 1922-23
  • Willem De Kooning, La visite
  • Willem De Kooning, Celui dont le nom était écrit dans l'eau
  • Chaïm Soutine, Enfant de choeur, 1927-28
  • Willem De Kooning, Woman Accabonac, 1966
  • Willem de Kooning, Le Pêcheur de palourdes

 

7

De la matière projetée, empâtée, égratignée à vif. Entre deux époques, entre deux artistes, le temps est désormais au dialogue. Chaïm Soutine (1893-1943) tout d’abord, ce peintre de l’Ecole de Paris d’origine russe, dont l’œuvre tortueuse et révolutionnaire reste trop souvent méconnue malgré son retentissement spectaculaire dans les virages de l’abstraction. En face, Willem de Kooning (1904-1997), figure majeure de l’Expressionnisme abstrait américain qui a évolué dans les années 1950 aux côtés de Pollock et Rothko. Deux grands noms de l’art moderne qui racontent le récit d’une filiation : c’est le moteur de cette exposition, qui parvient subtilement à faire dialoguer deux œuvres ambitieuses et singulières.

Plusieurs toiles de Soutine dévoilent les portraits et paysages de cet artiste maudit qui aimait triturer la matière pour donner vie à des peintures « éruptives », à la palette violente et contrastée et aux épaisseurs irrégulières, dans le sillage d’un Van Gogh envoûté. Une gestuelle fiévreuse qui lance une véritable décharge à de Kooning lorsqu’il découvre ces toiles aux Etats-Unis dans les années 1930 : « J’ai toujours été fou de Soutine, de toutes ses peintures » ne cessera-t-il de répéter tout au long de sa vie. Une inspiration qui s’inscrit dans les tableaux de l’artiste américain, où d’épaisses couches de matière recouvrent les nus énormes et monstrueux de la série Women. Entre la figure et l’informe, entre le rythme et la chair, une cinquantaine d’œuvres illustre ces heures expérimentales qui lient à jamais deux artistes inclassables du XXe siècle.

  • Soutine, Le Village, 1923

 

1

Focus sur… Le village, Chaïm Soutine (1923) 

Si Soutine s’empare ici d’un sujet classique – un paysage – c’est pour le soumettre à des distorsions spectaculaires et vertigineuses, rejetant toute perspective. Les arbres, les maisons et les collines sont renversées dans une représentation tourmentée qui privilégie le sentiment à une observation stricte de la nature. Une toile qui appartient à une série de neuf peintures réalisées à Cagnes, dans le sud de la France, où Soutine écrira son mal-être en 1923 au galeriste parisien Léopold Zborowski : « Je voudrais quitter Cagnes. Ce paysage que je ne peux plus supporter… ». Une anxiété palpable qui ouvre le champ à l’expressionnisme naissant, au lendemain de la Première Guerre mondiale.

  • Willem de Kooning, Woman in Landscape III , 1968

 

1

Focus sur… Woman in landscape III, Willem de Kooning (1968)

« La beauté me devient irritante. J’aime le grotesque. C’est plus joyeux ». Avec sa série de portraits féminins, Willem de Kooning revient à la figuration pour mieux la distordre. Tout comme Soutine, il travaille la chair à coups de pinceau vigoureux et agressifs. Le corps disloqué se perd dans un amas de blanc, de vert, de bleu et d’orange. Il semble en transe sous les nombreuses couches tantôt épaisses et rugueuses, tantôt fines et translucides. A travers ses cratères, ses émulsions et ses griffures, la matière fait ressentir la chair, celle-là même que de Kooning percevait comme une étoffe dans les toiles de Soutine.


Vous aimerez aussi…

Léger Fernand (1881-1955). Paris, Centre Pompidou - Musée national d'art moderne - Centre de création industrielle. AM1994-421.
  • Incontournable

Fernand Léger clame la vie dans une nouvelle exposition au Musée Soulages

Musée Soulages Rodez
Du 11 juin au 7 novembre 2021

Le musée Soulages rend hommage à Fernand Léger à travers un ensemble de peintures sur toile, de gouaches fusains et d’encres de Chine qui dévoilent les thèmes récurrents représentés par l'artiste : la foule, les machines et les loisirs.

exposition De Victor Hugo à Eugène Viollet-le-Duc crypte archéologique de Notre-Dame - Copie
  • En famille

De Victor Hugo à Eugène Viollet-le-Duc : au cœur du monde au creux de la crypte Notre-Dame

Crypte archéologique de Notre-Dame-de-Paris
Prochainement

« Il y a aujourd’hui trois cent quarante-huit ans six mois et dix-neuf jours que les Parisiens s’éveillèrent au bruit de toutes les cloches sonnant à grande volée. »

Exposition Damien Hirst cerisier en fleurs fondation Cartier
  • Contemporain

* Les cerisiers en fleurs de Damien Hirst dans l'exposition de la Fondation Cartier pour l'art contemporain

Fondation Cartier pour l'art contemporain
A partir de mai 2021

Damien Hirst convoque l’éloge incomparable de la beauté charmante des cerisiers en fleurs à la Fondation Cartier pour l’art contemporain. Ici, les myriades de pétales rosés en corolles se dessinent, fragiles, en vagues innombrables sur fond de ciel bleu.

exposition tempêtes et naufrages musée de la vie romantique 8. Eugène Boudin, (1824-1898), Un grain, 1886
  • Classique

* Exposition Tempêtes et naufrages au musée de la vie romantique

Musée de la vie romantique
Prochainement

Tantôt limpide, calme et silencieuse, tantôt déchaînée en flots boursouflés, l’eau transforme les paysages maritimes des tableaux fabuleux qui nous y sont présentés.