A la loupe - Pablo Picasso, Massacre en Corée

  • Pablo Picasso (1881-1973), Massacre en Corée

 

1

Pablo Picasso, Massacre en Corée, 1951

Au printemps-été 2019, le Musée de l’Armée présentait une exposition qui abordait la façon dont les conflits majeurs du XXe siècle ont impacté l’art de Picasso. Témoin des événements tragiques qui ont marqué notre histoire, le peintre espagnol n’a cessé de vouloir dénoncer les horreurs commises par toute forme de fascisme dans ses œuvres, dont son célèbre Massacre en Corée, peint en 1951.Pour réaliser cette toile, Picasso s’inspire de la Guerre de Corée, et plus précisément du massacre du pont No Gun Ri en 1950 où 400 civils furent tués par les soldats américains. Cette toile est une référence directe à la célèbre toile de Goya Tres de Mayo dans laquelle l’artiste dénonçait la répression sanglante des troupes napoléoniennes contre les civils espagnols.

Étant lui-même d’origine hispanique,il n’est pas étonnant que le maître cubiste s’en soit inspiré pour créer son œuvre. Avec ce tableau, Picasso réalise un véritable manifeste contre la guerre et les massacres qui l’accompagnent, à l’image de Guernica qu’il peint quelques années auparavant en 1937. En relatant un épisode réel, tout en peignant un paysage et des personnages non identifiables, Picasso réalise un tableau universel illustrant n’importe quelle scène de massacre, dans n’importe quelle région du monde.


Vous aimerez aussi…

John Singer Sargent - By the river 1885
  • Classique

Journée du livre : découvrez les plus beaux tableaux consacrés aux livres

Sources de savoir, de pouvoir et d’évasion, les livres nous enrichissent intellectuellement et émotionnellement à chaque fois que nous les ouvrons. Les artistes sont nombreux à avoir représenté leur pouvoir mystérieux. Redécouvrez les plus beaux tableaux consacrés aux livres.

© Succession Alberto Giacometti ( Fondation Giacometti, Paris / ADAGP Paris) 2019
  • Contemporain

A la loupe - Alberto Giacometti, L'Objet invisible

L’exposition de l’Institut Giacometti Histoire de Corps nous présente la façon originale et diversifiée dont le sculpteur et peintre suisse traite les corps nus dans son œuvre.

Charles Edouard Le Prince, Promenade de Julie et Saint-Preux sur le lac de Genève
  • Classique

A la loupe - Charles-Édouard Le Prince, Promenade de Julie et Saint-Preux sur le lac de Genève

Au début du XIXe siècle apparaissent les premières œuvres romantiques. Elles sont l’illustration même de l’intérêt nouveau des artistes pour l’exacerbation des sentiments, la nature et la mélancolie.

Huile sur toile H. 177 ; L. 217 cm © Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt
  • Classique

A la loupe - James Tissot, Portrait du Marquis et de la Marquise de Miramon

James Tissot mériterait sans aucun doute le titre de peintre officiel de la bourgeoisie. Admirable portraitiste, le peintre est très apprécié par les aristocrates et les nouveaux riches qui lui commandent d’imposants portraits.