Découverte d’un palais assyrien à Mossoul sous les ruines d’une mosquée détruite par Daech

  • Vestiges d'un palais assyrien découvert à Mossoul
  • Vestiges d'un palais assyrien découvert à Mossoul

 

2

Des chercheurs allemands ont découvert un palais assyrien long de 450 mètres datant du VIIème siècle avant J-C. Les vestiges étaient enfouis sous les décombres d’une mosquée détruite en 2014 par l’Etat islamique.

La destruction de nombreux monuments et sites archéologiques irakiens par l’Etat islamique représente une perte considérable pour le patrimoine culturel mondial. Rien ne pourra remplacer la disparition de ces témoignages historiques, mais la découverte récente réalisée par des chercheurs allemands offrira une raison de se consoler. Des scientifiques de l'Université de Heidelberg ont récemment mis à jour à Mossoul les vestiges d’un palais souterrain assyrien datant du VIIème siècle, enfouis sous les décombres d’une mosquée détruite par l’Etat islamique en 2014, rapporte le site du Figaro.

Si l’existence de cette résidence royale était déjà connue depuis plusieurs décennies, personne ‘n’avait pu y accéder auparavant. Il s’agit du palais d’Assarhaddon, roi d'Assyrie, construit il y a près de trois millénaires. Simple arsenal sous le règne du roi Sennachérib, qui s’en servait pour conserver des trésors de guerres et permettre aux chevaux de s'entraîner, c’est son fils, Assarhaddon, qui en fit un véritable palais souterrain.

Le bâtiment, qui mesurait à l’époque environ 450 mètres de longueur et entre 200 et 300 mètres de largeur, est étonnement bien préservé, sachant que la ville assyrienne de Ninive a été largement détruite par les armées alliées des Babyloniens et des Mèdes. Mais il a fallu de la patience pour accéder aux vestiges en question. Les archéologues ont en effet dû ramper dans des galeries souterraines de parfois moins d’un mètre de haut avant de découvrir la porte du palais, gardée par des taureaux ailés. Ils ont découvert ensuite un hall de 55 mètres de long où Assarhaddon recevait ses visiteurs.

Les scientifiques ont cinq and pour mener leurs recherches, avant que la mosquée détruite ne soit reconstruite. Ils souhaitent « réunir en un ensemble la mosquée et le palais royal assyrien, créant ainsi un lien visible entre l'Orient ancien et l'islam », comme l’a déclaré le professeur d'assyriologie Stefan Maul au journal Der Tagesspiegel.


Vous aimerez aussi…

© : Jean-Pierre Gonçalves de Lima/David Hockney Courtesy Pace Gallery.
  • Actu

Le confinement de David Hockney en Normandie

C’est en Normandie, dans le Calvados que le célèbre peintre David Hockney a posé ses valises pendant le confinement. Un petit coin de paradis orné de fleurs et de verdure où l’artiste britannique s’est aménagé un petit nid de création.

Le Cri Edvard Munch couleurs
  • Actu

Des chercheurs révèlent pourquoi les couleurs du « Cri » d’Edvard Munch s’estompent

Des scientifiques ont découvert qu'Edvard Munch avait peint son chef d’œuvre avec une peinture de mauvaise qualité qui s’altérerait au contact de la respiration humaine, écartant la luminosité comme principale source de détérioration. 

Compétition Internationale
  • À la maison
  • Cinéma

Le Très Court International Film Festival en ligne gratuitement !

Vous l'attendiez avec impatience ? La 22ème édition du Très Court International Film Festival aura bien lieu, malgré la crise sanitaire, mais en ligne, du 5 au 14 juin 2020 ! Et cerise sur le gâteau, elle sera accessible gratuitement !

Manchots musee nelson-atkins kansas-city
  • Actu
  • Insolite

 Des manchots du zoo de Kansas City visitent un musée

Le directeur du musée Nelson-Atkins et le PDG du zoo de Kansas City ont eu la drôle d’idée d’emmener des manchots en virée au musée. Ils auraient même préféré Le Caravage à Monet !