MUMA
MUMA

* 61 rue de Monceau, l'exposition du musée Nissim de Camondo

Musée Nissim de Camondo
Du 17 juin au 13 septembre 2020

  • Gravure — « Hôtel Camondo à Paris - M. Destors architecte - Façade principale » Moniteur des architectes, année 1880, pl. 51
  • Livrée de domestique-gilet et culotte à pont en panne de velours rouge, avec boutons dorés aux armes du comte Abraham-Béhor de Camondo Fin XIXème-début XXème siècle
  • Photographie — « Hôtel Camondo – Serre », vers 1875.
  • Ecran de cheminée — maison Fourdinois, vers 1874

 

4

L'exposition vous propose un saut dans le passé à ne manquer sous aucun prétexte. Grâce à des photographies en noir et blanc, vous retournerez en 1870, époque à laquelle Abraham et Nissim de Camondo ont acquis deux terrains mitoyens au 61 et 63 rue de Monceau et y ont érigé un hôtel particulier où ils s’y sont établis avec leur famille. Les deux hôtels communiquaient, ce qui offrait un lieu de réception parmi les plus spacieux de Paris. Mais celui d'Abraham a connu de multiples péripéties : d'hôtel particulier il est devenu siège d'une aciérie puis le bureau de l'Union des Assurances de Paris. Vers 1977, le décor intérieur a été détruit mais les façades ont été sauvées grâce à leur classement au titre de Monument Historique.

L’exposition temporaire présente des pièces uniques issues de la riche collection du comte Abraham de Camondo. Parmi les incontournables, deux sublimes panneaux de laque rouge et or provenant du boudoir chinois créé par Abhraham, fervent japoniste et une livrée de domestique, comportant un gilet en panne de velours rouge avec six boutons en métal doré aux armes du comte Abraham de Camondo et une culotte recouverte de fil doré. L’hôtel accueillait des réceptions fastueuses qui faisaient grand bruit dans la presse et les valets de pied revêtaient des livrées inspirées du costume à la française du XVIIIe siècle.



MUMA