INHA
INHA

Les trésors vénitiens de la collection Cini s'exposent à Aix-en-Provence

Hôtel de Caumont, Aix-en-Provence
Décembre 2021

  • Fra Filippo Lippi, La Vierge et l'Enfant avec des saints, des anges et un dévot, vers 1432
  • Francesco Guardi, Vue de l'île de San Giorgio Maggiore, neuvième décennie du XVIIIe siècle
  • Le Guerchin, La Vierge et l'Enfant avec un chardonneret, 1615-1616
  • Le Guerchin, Vénus et Amour endormi, deuxième décennie du XVIIe siècle
  • Fra Angelico, Saint Thomas d'Aquin, 1438-1440
  • Ludovico Mazzolino, La Circoncision, vers 1522
  • Michele Ciampanti, L'Adoration des bergers, vers 1475
  • Piero di Cosimo, La Vierge et L'Enfant aux deux anges, vers 1505-1510
  • Piranèse, Prison, 1761
  • Salviati le Jeune, Giuseppe Porta, La Résurrection de Lazare, vers 1543
  • Sano di Pietro, Christ rédempteur, 1442-1443
  • Sassetta, Vierge d'humilité, vers 1430
  • Sculpteur lombard du XVe siècle, Déploration du Christ, milieu XVe siècle
  • Adrian Ghenie, Autoportrait en singe, 2015
  • Cosmè Tura, Saint Georges, vers 1475-1480
  • Ercole de' Roberti, Saint Jérôme, 1470-1473

 

16

Sérénissime Venise, trônant, impériale, sur l’Adriatique et la Méditerranée orientale. C’est elle que Vittorio Cini choisit il y a soixante-dix ans pour élever sa fondation culturelle en mémoire de son fils Giorgio. Pour l’occasion et pour la première fois, soixante-dix œuvres traverseront la frontière transalpine pour être exposées à l’Hôtel de Caumont. La collection, une des plus importantes en termes d’art ancien italien, regroupe des chefs-d’œuvre du XIVe, XVIIe et XVIIIe siècles : Botticelli, Fra Angelico, Filippo Lippi, Piero di Cosimo et Lorenzo. A ces joyaux de l’art toscan et vénitien s’ajoutent un ensemble à la facture inimitable et exceptionnellement délicate de sculptures, émaux, ivoires, enluminures et de dessins du Guerchin, de Guardi, Piranèse et Tiepolo. Admirez ces porcelaines vénitiennes finement ciselées qui n’ont d’égal que l’élégance fragile des ivoires français. Ces œuvres, rivalisant d’éclat et de prestige, sont sublimées par les créations contemporaines avec lesquelles elles sont mises en regard, comme celles d’Ettore Spalletti et de Vik Muniz, originellement créées pour être exposées dans la galerie du Palazzo Cini de l’île San Giorgio Maggiore.

  • Fra Angelico, Saint Thomas d'Aquin, 1438-1440

 

1

Focus sur… Fra Angelico, Saint Thomas d’Aquin, 1438-1440

Entré en religion dans l’ordre des dominicains, Guido di Pietro reçoit le nom de Fra Giovanni (frère Jean) et fut béatifié par le pape Jean-Paul II sous le nom de Bienheureux Jean de Fiesole. Le surnom de Fra Angelico, « le peintre des anges » est le fruit de ses nombreuses représentations de l’Annonciation, qui était un de ses thèmes de prédilection. Il représente ici le célèbre auteur de la Somme Théologique et membre de l’ordre de saint Dominique. Le panneau de bois, originellement conçu pour orner un retable destiné à la chapelle du maître-autel de l’église San Marco du couvent des dominicains de Florence, fut démembré au XIXe siècle. Le thème central, représentant une Vierge à l’Enfant, était encadré de part et d’autre de deux pilastres figurant plusieurs saints, tandis que la prédelle exposait des épisodes de la vie des saints Côme et Damien.

Le saviez-vous ?

Selon les chroniques médiévales, Venise aurait été fondée en 421 entre les estuaires du Pô et du Piave, dans une lagune hors d’atteinte des barbares qui envahissaient alors l’Europe, les Huns et les Ostrogoths. Fondées sur des terrains boueux, ses habitations reposent en fait sur des millions de pilotis en bois, lui donnant cette image de ville flottant sur l’eau.

HÔTEL DE CAUMONT
Décembre 2021
3 rue Joseph Cabassol, 13100 Aix-en-Provence



INHA