Adobe
Adobe

Exposition La montagne fertile - les paysages majestueux des montagne suisses au Palais Lumière d'Evian

Palais Lumière
Prochainement

  • Amiet Cuno, Paysage d'Engadine, 1906
  • Giovanni Giacometti, Le Pont à Stampa, 1890
  • Amiet Cuno, Lac de Sils avec montagnes, 1909
  • Ferdinand Hodler, Le lac de Silvaplana, 1907
  • Giovanni Segantini, Retour de la forêt, 1890
  • Giovanni Giacometti, Portrait d'Alberto, 1921
  • Kurt Sigrist, Schlittenzeichen, 1979-2011
  • Anonyme, Photo de Giovanni Giacometti, son épouse Anetta et leurs enfants au col du Julier devant une borne romaine, vers 1910
  • Joseph Beuys, La revoluzioni siamo noi - Maloja
  • Amiet Cuno, Portrait d'Alberto, 1910
  • Amiet Cuno, buste de Ferdinand Hodler, 1922

 

11

Pourtant, que la montagne est belle » dit la chanson. Dans le territoire des Grisons, canton suisse au coeur de la chaîne alpine, un peintre, Giovanni Giacometti, a conduit tout un noyau d’artistes à installer leurs chevalets dans ces vallées imprenables. L’exposition rend ainsi compte de l’émulation artistique suscitée au tournant du XXe siècle par Giacometti qui fit découvrir à ses amis peintres, l’incroyable fécondité de ces paysages montagneux. L’exposition prend notamment appui sur la rencontre entre Giacometti et Segantini, ce dernier devenant rapidement son maître et son ami, avec qui il ira régulièrement peindre en haute montagne. Par l’intermédiaire d’installations sonores,
nous plongeons dans leurs escapades, observant les accumulations de petites touches de couleurs franches et pures se recomposer sous nos yeux dans des paysages baignés de lumière. Alberto Giacometti, fils de Giovanni, deviendra sans tarder le passeur de ces montagnes et y apposera son regard existentialiste : s’éloignant peu à peu de ses aînés, son oeuvre sculpturale continuera néanmoins d’être habitée par les motifs de son père, à l’image de ses Trois hommes qui marchent, qui pourraient bel et bien symboliser la parenté spirituelle qui l’unissait aux deux artistes.



Adobe