Musée Courbet
Musée Courbet

L'exposition De Victor Hugo à Viollet-le-Duc à la Crypte Archéologique du parvis de Notre Dame nous plonge au coeur de la cathédrale éternelle

Crypte Archéologique du parvis de Notre Dame
Jusqu'au 31 décembre 2021

  • Vestiges de la Crypte archéologique de l’île de la Cité
  • Charles Nègre (1820-1880), Le Stryge, vers 1853
  • Charles Fréchot, Le Parvis de Notre-Dame
  • Victor Hugo, Souvenir , vers 1864
  • Eugénie Henry épouse Latil, Quasimodo sauvant la Esmeralda des mains de ses bourreaux, 1832
  • Francois-Nicolas Chifflart, Attaque de Notre-Dame, vers 1876-1877
  • Charles Marville, La Porte Rouge. Portail septentrional de l'Eglise métropolitaine, vers 1851
  • Auguste Mestral, Vierge de Geoffroy-Dechaume, vers 1854
  • Vue nocturne de Notre-Dame sur Paris et la tour Saint-Jacques, 1933
  • Bouteille
  • Intaille de bague
  • Henri Meyer, Victor Hugo, Le Géant, 26 avril 1868
  • Quai du port de l’antique Lutèce, Crypte archéologique de l’île de la Cité

 

13

Il y a aujourd’hui trois cent quarante-huit ans six mois et dix-neuf jours que les Parisiens s’éveillèrent au bruit de toutes les cloches sonnant à grande volée.» Ces premiers mots du roman de Victor Hugo, publié en 1831, ont fait renaître la gloire de la dame de pierres, initiant un mouvement populaire en faveur de la cathédrale alors menacée de démolition. C’est à Eugène Viollet-Leduc qu’est confié l’ambitieux chantier de restauration de 1844 à 1864. L’architecte orne le modèle médiéval de la vieille cathédrale de ses propres créations contemporaines, comme la flèche ou les gargouilles, dont il puise le modèle dans l’iconographie et l’imaginaire du roman de Victor Hugo. 15 avril 2019 : le grand embrasement. Voilà plus d’un an désormais qu’Emmanuel, Marie, Gabriel, Denis et les douze autres cloches de Notre-Dame de Paris se sont tues. Ce grand silence a laissé place à celui, aussi strident pour les riverains qu’hurlant d’espoir, des machines et outils qui s’évertuent, entre les mains expertes des ouvriers et des artisans, à faire renaître l’édifice de ses cendres. L’exposition relit son histoire en confrontant l’œuvre de l’auteur et celle de l’architecte, au travers de centaines d’archives, notes, photographies, vidéos et esquisses, pour rendre hommage à la grâce éternelle de la silhouette de notre si belle Dame.

Le saviez-vous ? 

L’architecture d’une crypte est hautement allégorique, et ce, depuis la construction des premières églises chrétiennes. Située le plus souvent sous la croisée des transepts qui se déploient vers les quatre points cardinaux, sous le chœur où se situe l’autel, la crypte symbolise le cœur du monde. Ce n’est pas un hasard non plus si elles portent le nom de Notre Dame, soit celui de Marie, Mère de Dieu : cachées et offrant seulement des ouvertures très restreintes sur l’extérieur, elles représentent en fait la cavité utérine où se développe l’enfant.

 



Musée Courbet