Cet artiste s'enferme dans une sculpture pendant une semaine pour observer une toile

  • Abraham Poincheval, Hartung Study, 2021
  • Abraham Poincheval, Hartung Study, 2021
  • Abraham Poincheval, "Hartung", 2021

 

3

Amis claustrophobes, attention à ne pas tourner de l’œil ! Abraham Poincheval, connu pour ses performances d'enfermement extrêmes, met ici son corps au service de la science : ce dernier est entré dans son habitacle le 11 juin dernier pour observer sans interruption une œuvre de Hans Hartung, tout en enregistrant son activité cérébrale.

Abraham Poincheval n'en est pas à son premier coup d'essai. Petit tour d'horizon : en 2012, il passe une semaine dans un trou de 60cm de diamètre scellé par un rocher d'une tonne.  En 2014, il habite treize jours dans un ours empaillé au musée de la Chasse et de la Nature. En 2016, il passe six jours sur une plateforme de pas plus d'un mètre de large et perchée à vingt mètres du sol, devant la Gare de Lyon. En 2017, il s'enferme dans un rocher pendant une semaine au Palais de Tokyo. On l'aura compris, Abraham Poincheval ne fait pas les choses à moitié. Tel un ermite de la modernité, l'artiste-performeur continue de mettre à l'épreuve ses limites psychiques et corporelles, sondant les recoins inexplorés d'une conscience confinée dans un corps confronté à sa propre finitude.

Du 11 au 18 juin 2021, Abraham Poincheval a ainsi pris place dans cette sculpture adaptée à sa morphologie (avec toilettes intégrées) dans le cadre de l'exposition Hartung 80 à la Galerie Perrotin (Paris), avec pour seul champ de vision la toile T1989-H40 du maître de l'abstraction. La performance - Hartung Study - est une prouesse à la fois artistique et scientifique : à l'aide d'un électroencéphalogramme et d'une dizaine d'électrodes sont enregistrés les variations de l'état de vigilance de son corps, distinguant ses phases d'éveil, de sommeil, de rêve ou d'hallucination. Parallèlement, Poincheval prend note des modifications de ses états de conscience, dressant ainsi un pont entre l'expérience esthétique et l'analyse scientifique. De nombreuses données seront récoltées et étudiées en profondeur, dans des domaines variés (psychologie, psychiatrie, troubles du sommeil, histoire de l'art, etc).

Et vous, quelle œuvre seriez-vous prêt à contempler sans discontinuer pendant sept jours ?