Un Dalaï-Lama en Rubik’s Cube vendu un demi-million d'euros

  • Rubik Dalaï-Lama, Invader
  • Rubik Dalaï-Lama, Invader

 

2

Le street art n'a pas fini de faire tourner les têtes, surtout lorsqu'il s'agit de Rubiks' Cube ! Vous ne connaissez pas le rubikcubisme ? Ci-dessous la définition de l'artiste :

RUBIKCUBISME [roo-bic-kyoo-biz-uhm] en anglais (nom) : Courant artistique, né au début du 21èm siècle à Paris. Il se caractérise par l'utilisation de Rubik cubes comme support. Ce mouvement est à l'origine d'un artiste travaillant sous le pseudonyme d'Invader.

Eh oui, il s'agit bien évidemment du street céramiste français Invader ! Après son Rubik Mona Lisa vendu à 480.000 et son Rubik Space à 492.000, c'est au tour du Dalaï-Lama d'être détourné en casse-tête géant - adjugé, vendu 468 250 euros chez Artcurial ! Composé d’un assemblage de 225 Rubik’s Cubes, Rubik Dalaï-Lama se veut être un hommage vibrant à la spiritualité bouddhiste.

Du Déjeuner sur l’herbe d’Édouard Manet à L’origine du monde de Gustave Courbet, Invader n'en était pas à son premier coup d'essai. Mais il est surtout connu pour ses petits aliens rétros et pixelisées, appelées Invaders, que l'on retrouve disséminés partout sur les murs de la capitale - plus encore, ils envahissent les quatre coins du globe par milliers ! Certains sont même apparus dans les couloirs du Louvre, d'autres dans les fonds marins de la Baie de Cancun... mais le plus lointain, sûrement, est celui ayant embarqué à bord la Station Spatiale Internationale en compagnie de Thomas Pesquet !

Agissant dans l'ombre depuis les années 90, personne ne connait la véritable identité d'Invader. Pour vous faire une petite idée de ce à quoi il ressemble, voici un autoportrait  :

  • Autoportrait, Invader

 

1

Alors, l'avez-vous déjà croisé ?