Musée de la Grande Guerre de Meaux
Musée de la Grande Guerre de Meaux

Mitsouko Mori s'expose au-delà de nos sens au Musée de Louviers

Musée Louviers
Jusqu'au 19 septembre 2021

Bienvenue dans le monde de Mitsouko Mori, ici dans le sublime musée de Louviers, à moins d’une heure 30 de Paris, dans le département de l’Eure en proche Normandie. Dès notre arrivée, la promesse est ambitieuse : « Au-delà des sens », nous dit-on… Et effectivement, nous allons explorer ici le monde très sensible de l’abstraction. Avis aux réfractaires qui voient dans les tonalités primaires des tableaux de Mondrian des compositions austères, vous allez être surpris par l’émotion qui se dégage des œuvres de Mitsouko Mori. Ici ce sont plus de 50 œuvres qui se laissent découvrir, retraçant 30 années de création d’une artiste qui n’a eu de cesse que de se réinventer dans une vision du monde éminemment poétique. Car oui, la géométrie peut aussi être poétique. Pour saisir l’univers de l’artiste, il vous faudra vous approcher des œuvres, puis reculer d’un pas, passer d’une salle à une autre pour tenter de comprendre son cheminement artistique. Faire beaucoup avec peu. Plus qu’une direction artistique c’est une véritable philosophie de vie. Mitsouko Mori s’amuse avec les formes géométriques, jongle avec les couleurs pour inventer des formes nouvelles. Face à ses œuvres, nous oublions les couleurs primaires du jaune, du bleu, du rouge ou du blanc, nous ne voyons plus les cercles, les lignes ou les pentagones, nous découvrons des combinaisons, une infinité de variations comme autant de possibles qui s’offrent à nous. La rigueur se confond alors avec la fantaisie, la géométrie mathématique devient un jeu qui se transforme à l’infini sans jamais se répéter. Les œuvres de Mitsouko Mori s’observent comme on contemple la nature qui se métamorphose tous les jours sous nos yeux, sans chercher à comprendre, juste à se laisser porter par la beauté des choses. Observez sa série des pentamorphoses, ces pentagones inspirés du Pentagone américain, haut lieu de la défense, autour duquel gravitent tant de cercles d’influences. A moins que le cercle représente la planète, ou au contraire l’enfermement ? A travers ses géométries variables, l’artiste nous interroge, sans jamais nous déranger.

Avec ses néons, l’artiste s’affranchit de la touche sensible du pinceau, expérimente une lumière aux tonalités théoriquement plus froides, et aux formes plus rigides. Pourtant il n’en est rien. L’artiste ajoute une nouvelle profondeur à ses œuvres, celle de la lumière, hypnotique. Ses œuvres prennent une tout autre dimension, elles rayonnent de l’intérieur, nous éclairent et assument une portée symbolique autour de formes universelles. Puis vient le temps du voyage, là encore éminemment libre d’interprétation, complexifiant la forme à l’infini, offrant des ramifications inattendues, cassant les lignes de fuite pour recentrer les énergies. Certains y verront une constellation d’étoiles, d’autres y reconnaîtront peut-être les azuleros de l’Alhambra, à Grenade. L’artiste n’impose rien, elle propose, et nous ouvre les portes de son imaginaire, au-delà des sens. Mitsouko Mori a réussi à dépasser la simple idée d’un spectre artistique minimaliste pour nous emmener au cœur d’une œuvre universelle, simplement centrée sur l’essentiel.

  • Mitsouko Mori
  • Mitsouko Mori
  • Mitsouko Mori
  • Mitsouko Mori
  • Mitsouko Mori
  • Mitsouko Mori
  • Mitsouko Mori
  • Mitsouko Mori
  • Mitsouko Mori
  • Mitsouko Mori
  • Mitsouko Mori
  • Mitsouko Mori

 

12

L'œuvre colossale de l'artiste japonaise Mitsouko Mori pourrait tenir en deux mots : géométrie et lumière. Entre les mains de la plasticienne, ces concepts cardinaux se complètent à la perfection, touchant des sommets de pureté. Depuis leur aspect formel et esthétique jusqu'à la polysémie de leur sens, tout les assimile : la lumière a sa géométrie - la géométrie est une lumière. Autrement dit,  la lumière répond à des règles mathématiques spatiales, et la géométrie apporte la lumière sur les choses. Cette symbiose née de la rencontre de l'art avec les mathématiques se voit aujourd'hui exposée au Musée de Louviers, en Normandie dans l'Eure, qui célèbre cette année l'abstraction en art.

Le travail géométrique et coloré de l'artiste tient d'une subtile rencontre du hasard avec le destin. Diplômée des Beaux-Arts de Tokyo autour de l'art figuratif, Mitsouki Mori rencontrera l'abstraction géométrique à Paris, grâce à une Bourse délivrée par le gouvernement français. C'est en étudiant successivement à l'Ecole d'Art et d'Architecture de Marseille-Luminy et à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris qu'elle se lance dans l'art abstrait. Jongler avec les couleurs, inventer des formes nouvelles : les portes de l'infini s'ouvrent à elle. Plus jamais elle n'en sortira...

Aujourd'hui, le Musée de Louviers explore les trente dernières années de sa création en plus de 50 œuvres. Une production d'une étonnante rigueur dans un monde ludique où tout se transforme à l'infini sans jamais se répéter. L'objectif est de s'y abandonner, de se laisser porter par la beauté des choses, à l'image de la nature en perpétuelle métamorphose autour de nous.

  • Vue de l'exposition "Au-delà des sens"
  • Vue de l'exposition "Au-delà des sens"
  • Vue de l'exposition "Au-delà des sens"
  • Vue de l'exposition "Au-delà des sens"
  • Vue de l'exposition "Au-delà des sens"
  • Vue de l'exposition "Au-delà des sens"
  • Vue de l'exposition "Au-delà des sens"
  • Vue de l'exposition "Au-delà des sens"
  • Vue de l'exposition "Au-delà des sens"
  • Vue de l'exposition "Au-delà des sens"
  • Vue de l'exposition "Au-delà des sens"
  • Vue de l'exposition "Au-delà des sens"
  • Vue de l'exposition "Au-delà des sens"
  • Vue de l'exposition "Au-delà des sens"

 

14

La peinture géométrique balaye un spectre monumental de l'Histoire de l'art, depuis les arts rupestres jusqu'à la création numérique, en passant par l'architecture, le cubisme et de nombreux mouvements créatifs, certains même spirituels. Tout son potentiel se voit alors révélé lorsque Mitsouko Mori mène la cadence. Dans un jeu de droites, de courbes, de diagonales, de bandes horizontales, de reliefs et de couleurs, ses Pentamorphoses s'agencent, se complètent et s'opposent, nous entraînent dans les louvoiements de la transformation cyclique, dans une perpétuelle métamorphose entre cercle et pentagone. A cela s'ajoute le néon, qui se fait énonciateur plastique par une propagation de lumière "froide", qui ne laisse pas de place à la "touche", délivrant un message toujours plus authentique. Ses Carrés pivotés, inspirés des azulejos de Grenade, viennent délivrer le lien ultime entre géométrie et lumière, en articulant des compositions où le "vide" se voit couronné de couleurs. Son art est thérapeutique : nous en ressortons légers et revigorés !

Musée de Louviers
Jusqu’au 19 septembre
Place Ernest Thorel, 27400, Louviers


Vous aimerez aussi…

Exposition Tomás Saraceno au Domaine des Etangs - Vue de l'exposition Tomás Saraceno -crédit StudioTomásSaracenocréditphoto-Arthur_Pequin_01
  • Contemporain

Tomás Saraceno exposé au Domaine des Étangs

Domaine des Etangs
Jusqu'au 24 avril 2022

Tomás Saraceno enchante le temps d'une exposition le Domaine des Etangs à Massignac.

© Arts in the City
  • Vidéo
  • Ethnique

 Voyagez au-delà du rêve australien au sein des Musées d'Art et d'Histoire du Havre

Abbaye de Graville, Hôtel Dubocage de Bléville et la Maison de l'Armateur
Jusqu’au 7 novembre 2021

Voici la promesse faite par les Musées d’Art et d’Histoire du Havre : découvrir la richesse naturelle et séculaire de cette terre située aux confins du monde. Les trois sites, Abbaye de Graville, l'Hôtel Dubocage de Bléville et la Maison de l'Armateur, mettent ainsi à l’honneur la culture Aborigène, ses techniques et ses traditions dans une riche programmation à travers la ville, pensée comme autant d’escales vers cet autre lointain rivage.

© Arts in the City
  • Vidéo
  • Photo

 Le havre de paix de Philippe de Gobert exposé au MuMA

Musée d'art moderne André-Malraux
Jusqu'au 7 novembre 2021

Invité par le MuMa - Musée d’art moderne André Malraux, l’artiste bruxellois Philippe de Gobert livre un remarquable travail photographique inspiré de l’architecture et de l’atmosphère si particulière de la ville du Havre.

MINOLTA DIGITAL CAMERA
  • Classique

Restituer l'Egypte, la première exposition du tout nouveau Musée Champollion

Musée Champollion
Jusqu'au 21 novembre 2021

Le tout nouveau musée Champollion à Vif présente sa première exposition : Restituer l’Égypte. Un parcours extraordinaire de Jean-Claude Golvin à Assassin's Creed.


Musée de la Grande Guerre de Meaux