Dans Corps extrêmes, Rachid Ouramdane fait voltiger une dizaine de danseurs dans un moment suspendu

Théâtre National Chaillot
Jusqu'au 24 juin 2022

Un spectacle de voltige n'a jamais aussi bien porté son nom. Dans Corps extrêmes, Rachid Ouramdane fait voler ses talentueux acrobates avec deux champions sportifs, pour un moment suspendu entre la terre et le ciel. Nous nous sommes rendus à la première, et voici ce que nous en avons pensé.

Tout commence par un mur d'escalade, au teint blanc cassé et à la taille monumentale. Lorsque sonne 19h30, la vidéo prend le dessus sur la scène, projetant sur la piste sportive des images impressionnantes. Falaises vertigineuses, paysages de montagne et autres sensations du vide apparaissent dès lors sous nos yeux, lorsque le champion de highline Nathan Paulin entre en scène. Sur l'image d'abord, où il conte les difficultés et les aspect ô combien euphoriques de son métier, puis sur les planches du Théâtre Chaillot, ou plutôt devrions-nous dire dans l'air. Sur sa corde suspendue, le voilà qui voltige, qui marche délicatement à la manière d'un funambule léger comme une plume. Quelques notes de musique et une déambulation pleine de grâce plus tard, il est rejoint par neuf acrobates, qui font une entrée majestueuse sur les hauteurs du mur d'escalade. S'en suit une heure de voltige et d'acrobaties dont le seul adjectif qualificatif possible serait majestueux.

Dans Corps extrêmes, Rachid Ouramdane nous plonge dans la dualité entre la vie et la mort, entre le ciel et la terre, entre l'ancrage et le vol. Une forte opposition dont nous nous délectons au fur et à mesure que les talentueux artistes réalisent acrobaties, sauts dans le vide et poiriers dans les airs. Des figures inimaginables, véritables prouesses techniques qui ne manquent pas de susciter quelques "oh !" à travers la superbe salle du théâtre. Et plus l'on avance dans le temps, plus les sauts se font hauts, plus les escalades se font périlleuses, et plus les corps s'entremêlent. Car c'est là que réside véritablement la force du spectacle : le chœur que forment les acrobates.

En offrant un autre regard sur les disciplines sportives, la troupe parvient à allier sport extrême, voltiges et danse contemporaine, le tout rythmé par une bande-son aux tonalités enivrantes. Un formidable mélange dont on ne se lasse pas et qui nous ouvre l'appétit pour plus de hauteurs, plus d'équilibres et plus de prouesses. Mêlant amour pour l'environnement à une légèreté corporelle invraisemblable, le pari est relevé : envol, apesanteur et suspension sont au rendez-vous de ce splendide tableau qui réconcilie force des muscles avec sensibilité indéniable pour repousser les limites de l'humain.

En surpassant les notions de peur et du risque, Corps extrêmes nous révèle une intimité bouleversante, une confiance que l'on n'ose pas imaginer et un contrôle des plus exigeants. Un va-et-vient puissant entre le monde extérieur, à travers les vidéos montrant le champion de highline et la célèbre grimpeuse suisse Nina Caprez, et le monde intérieur dans lequel on pourrait presque entendre les souffles retenus de ces danseurs émérites. Si l'on devait résumer le tout : voilà encore une somptueuse réussite confirmée pour Chaillot qui devient, le temps de quelques représentations exceptionnelles, le théâtre d'une quête existentielle entre corps qui se mêlent en harmonie et cœurs qui battent à l'unisson.

Réserver ici

Vous aimerez aussi…

petite sirene
  • Actu
  • Cinéma

Que vaut l'adaptation de la Petite Sirène au cinéma ?

Largement décrié avant sa sortie, le live-action de La Petite Sirène a-t-il finalement évité la noyade annoncée ?

(L-R): Pom Klementieff as Mantis, Groot (voiced by Vin Diesel), Chris Pratt as Peter Quill/Star-Lord, Dave Bautista as Drax, Karen Gillan as Nebula in Marvel Studios' Guardians of the Galaxy Vol. 3. Photo courtesy of Marvel Studios. © 2022 MARVEL.
  • Actu
  • Cinéma

Les Gardiens de la Galaxie livrent leur dernière danse

Le troisième et dernier volet des Gardiens de la Galaxie serait-il le meilleur Marvel depuis Endgame ? Pour ce grand final, la bande de Peter Quill nous embarque dans une folle aventure bien plus sombre.

film je verrai toujours vos visages
  • Actu
  • Cinéma

Je verrai toujours vos visages, le drame qui fait du bien ?

Dans Je verrai toujours vos visages, Gilles Lellouche, Leïla Bekhti et Adèle Exarchopoulos se retrouvent sur le chemin du pardon grâce à la Justice Restaurative.

apaches film
  • Actu
  • Cinéma

Apaches, un Gang of New York enragé et fiévreux sur le Paris 1900

Apaches, un Gang of New York enragé et fiévreux sur le Paris 1900 ? On vous dit ici tout le bien qu'on a pensé de ce western punk avec une Alice Isaaz, belle à se damner, et un Niels Schneider nihiliste d'une beauté outrageusement vénéneuse.