Exposition Louis Boulanger à la Maison de Victor Hugo : le romantisme noir mis à l'honneur

Maison de Victor Hugo
Jusqu'au 5 mars 2023

 

14

De tous les peintres du cénacle romantique, Louis Boulanger est incontestablement le plus insaisissable. Comment aborder l’héritage pictural de cet artiste virtuose, ami fidèle de Victor Hugo, Alexandre Dumas et Honoré de Balzac, mais dont l’œuvre reste aujourd’hui strictement confidentielle ? La Maison de Victor Hugo lève une partie du voile sur l’œuvre du maître en ressuscitant l’univers doux et poétique de ce peintre méconnu du grand public. À travers la présentation de plus de 180 chefs-d’œuvre dont l’exceptionnel Martyre de Saint-Laurent tout juste restauré pour l’occasion, l’institution parisienne revient sur la vie de ce grand aquarelliste qui rencontra le succès dès l’âge de 21 ans au Salon de 1827 avec son terrifiant Supplice de Mazeppa. Une composition monumentale de plus de 5 mètres de haut qui éclipsa presque La Mort de Sardanapale d’Eugène Delacroix exposée au même moment... En s’appuyant sur l’ensemble de sa production, de ses nombreux portraits faits pour ses proches à ses créations les plus tardives, en passant par ses commandes pour les églises et ses décors civils, l’exposition rétablit l’honneur de cet artiste prodige dont les visions frénétiques et violentes du drame romantique, inspirées de Faust et de Pétrarque, ont cristallisé l’image du rêve et de la peur au XIXe siècle.

 

1

FOCUS SUR...
Louis Boulanger, La Ronde du Sabbat, 1861

Plongez dans l’œuvre infernale de Louis Boulanger avec cette huile sur toile diabolique, véritable bijou du romantisme noir. Fasciné par la prose de son ami Victor Hugo, l’artiste développe, dès la fin des années 1820, une série d’œuvres terrifiantes tirées de son recueil Odes et Ballades, mettant en scène des figures macabres et flamboyantes qui dépassent le simple cadre de l’illustration. Si le peintre romantique donne vie à l’un des poèmes de jeunesse d’un géant de la littérature française, celui-ci pousse l’interprétation jusqu’à son paroxysme en faisant l’apologie de la monstruosité. L’artiste dessine ici une messe renversée avec, au centre d’une cathédrale gothique, de part et d’autre de serviteurs assis dans le chœur, Satan, coiffé d’une mitre et d’une chasuble, dirigeant une sarabande maléfique de démons. Le Diable mène alors la danse sacrilège, entouré de femmes nues et de tyrans emportés par un tourbillon. Une question demeure : les monstres imaginés par Boulanger ne seraient-ils pas l’allégorie du génie romantique par excellence, mélancolique et angoissant, onirique et ensorcelant ?

 

 


Vous aimerez aussi…

Monet Claude (dit), Monet Claude-Oscar (1840-1926). Paris, musée d'Orsay. RF3665.
  • Incontournable
  • Classique

Exposition Léon Monet au Musée du Luxembourg : "frère de"... mais pas que !

Musée du Luxembourg
Du 15 mars au 16 juillet 2023

Pour la première fois, un musée s’attarde sur la vie de Léon Monet, considéré à bien des égards comme le premier mécène du courant impressionniste.

Exposition Roni Horn - Felix Gonzalez Torres - Bourse de commerce -Vue d'exposition Exhibition view, « Felix Gonzalez-Torres - Roni Horn », Bourse de Commerce - Pinault Collection, Paris, 2022.(9)
  • Contemporain
  • Incontournable

Exposition Roni Horn-Felix González-Torres : les deux artistes s'unissent pour le parcours "Une seconde d'éternité" à la Bourse de Commerce

Pour l'exposition "une seconde d'éternité" à la Bourse de Commerce, Roni Horn et Felix González-Torres unissent leur art dans une saisissante démonstration contemporaine.

capture vue d'exposition oksar kokoschka au musée d'art moderne de paris
  • Vidéo
  • Incontournable

 Exposition Oskar Kokoschka au Musée d'Art Moderne de Paris en vidéo : le MAM consacre le fauve de Vienne

Mam - Musée d’Art moderne de Paris
Jusqu'au 12 février 2023

Le Musée d'Art Moderne de Paris consacre une vaste rétrospective à Oskar Kokoschka, Découvrez en vidéo la rétrospective de l'enfant terrible de Vienne, élève de Gustav Klimt et peintre expressionniste de renommée internationale, qui n’avait encore jamais fait l’objet d’une telle exposition dans la capitale.

Exposition Walter Sickert, Petit Palais, The Iron Bedstead, 1906
  • Incontournable
  • Classique

Exposition Walter Sickert au Petit Palais : le peintre soupçonné d'être Jack l'Éventreur s'expose à Paris

Petit Palais
Jusqu'au 29 janvier 2023

Walter Sickert hante le temps d'une exposition les couloirs du Petit Palais... L'institution parisienne restitue l’univers sombre et inquiétant de ce peintre postimpressionniste britannique virtuose.