Scandale vente aux enchères, oups des meubles d’Ancien Régime estimés 40 €

 

2

Carabistouille ! Des meubles d’Ancien Régime vendus une poignée de figues ? Pas possible. C’est pourtant vrai, comme le dévoile le défenseur du patrimoine Didier Rykner, au sein d’une enquête diffusée dans le journal La Tribune de l’Art. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le critique n’y va pas de main morte, preuve à l’appui avec le titre de son article : « L’État brade du mobilier précieux du château de Grignon ». Ça veut dire quoi au juste « brader » ? Eh bien, par exemple, vendre un siège Louis XVI réalisé par le célèbre ébéniste Jean-Baptiste Sené au même prix qu’un clic clac Ikea sur Leboncoin. La boulette étatique s’est déroulée en juin 2022, lorsque la Direction nationale d’interventions domaniales (DNID), le service du gouvernement chargé de céder le mobilier dont il n’a plus l’usage, a procédé à une vente aux enchères en ligne des objets du Château de Grignon. Qualifié comme étant « de style », c’est-à-dire du mobilier courant dessiné à la manière d’une mode précédente, les lots sont estimés de quarante à une petite centaine d’euros. Oui mais voilà, il s’agissait en réalité d’un mobilier d’époque, de Louis XV à Napoléon III. La tuile.

Face à un tel scandale, Didier Rykner tire à bout portant sur les ministères de la Culture et de l’Agriculture, en charge du Château de Grignon : « Rien ne change, au fond, dans les ministères. La même incompétence, la même ignorance et le même mépris du patrimoine aboutissent aux mêmes résultats ». Quant à Beaux-Arts Magazine, Joséphine Bindé évoque une estimation entre 300 000 et 500 000 € pour un ensemble de 20 chaises, qui a seulement été vendu pour 6240 €... Mais ce n’est pas tout dans cette affaire. Si si, on vous assure. Le plus drôle dans cette histoire, ce sont les heureux acheteurs qui se sont empressés de revendre leur siège Louis XVI à un prix, disons, un peu plus intéressant. Le mobilier du Château de Grignon s’est alors mis à fleurir un peu partout sur les sites des maisons de vente aux enchères. Une console en chêne sculpté a ainsi été achetée 13 000 € chez la maison Drouot en novembre 2022 alors qu’elle avait été estimée 40 € sur le site du gouvernement (ça pique). Aux dernières nouvelles, comme nous l’indique une nouvelle fois Didier Rykner qui n’en a pas fini de s’insurger, une commode Nicolas Petit provenant de Grignon est actuellement en vente sur internet, en toute tranquillité. Bref, nous vous laissons, nous avons quelques emplettes à faire.


Vous aimerez aussi…

Edouard-Louis Dubufe-Portrait de la princesse Mathilde Bonaparte-1861
  • Actu
  • Scandale

Cambriolage : les bijoux de la princesse Mathilde Bonaparte du musée d'Orsay ont été dérobés

On croirait à une histoire digne d'un Arsène Lupin. Les bijoux de la princesse Mathilde Bonaparte du Musée d'Orsay ont été dérobés lors d'un cambriolage.

Hors Pistes-Centre Pompidou-Liza Riabinina - UPROOTED 2 projet et film de Konstantin Koval - Kiev, Arche de la Liberté du Peuple Ukrainien, 25.10.2022
  • Actu
  • Gratuit

Gratuit : Festival Hors Pistes 2023 au Centre Pompidou

Fort de son succès, le festival Hors Pistes du Centre Pompidou revient pour une 18ᵉ édition du 20 janvier au 19 février 2023. Gratuit et incontournable !

2DAY RESTAURANT (@2day.fr) 1
  • Actu
  • Food & Drink

Ouverture d’un nouveau resto insolite dans le 11e arrondissement : le 2DAY

Vous cherchez un nouveau resto instagramable ? Le 2DAY et son décor 100% bande dessinée va vous séduire.

Courbet, vente aux enchères
  • Actu
  • Classique

Un faux Courbet vendu 50 000 euros à un Américain ? La justice française refuse d’intervenir

Un collectionneur américain prétend s'être fait duper en achetant un faux tableau de Courbet, pourtant présenté comme authentique lors d'une vente aux enchères.