La Cité internationale de la Tapisserie ouvre à Aubusson

Cité internationale de la Tapisserie d'Aubusson //

  • jardin-cite-┬®CiteInternationaleDeLaTapisserie
  • facade┬®CiteInternationaleDeLaTapisserie
  • chiachio-giannone-┬®CiteInternationaleDeLaTapisserie
  • aubusson-mai-2016-064

 

4

Après plus de dix-huit mois de travaux pour réhabilitation, l’École Nationale d’Art décoratif a laissé place à un tout nouveau lieu : la Cité internationale de la Tapisserie d’Aubusson. Ambitieuse et révolutionnaire, cette institution comporte désormais trois espaces d’exposition dont un absolument monumental, formé en creusant sous le bâtiment et nommé La nef des tentures. Le savoir-faire de la tapisserie, aujourd’hui inscrit au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité, se dévoilera au fil d’un parcours innovant, dans une scénographie spectaculaire et éminemment moderne. Telles des peintures, les tapisseries seront mises en avant dans un décor évoquant leur époque d’origine. Une immersion totale et renversante, au cœur de la matière, dans l’univers de cet art complexe et unique.

Saviez-vous que depuis 2009, la tapisserie d’Aubusson est inscrite par l’Unesco au Patrimoine « culturel immatériel » de l’humanité. Pourquoi immatériel ? Eh bien parce qu’on parle là d’un « savoir-faire » unique au monde, transmis depuis des siècles de générations en générations.

Alors elle est toute neuve cette Cité Internationale de la Tapisserie, elle se voit de loin avec sa façade élégante, ses lignes multicolores qui rappellent évidemment la trame des tapisseries.

Et à l’intérieur, écoutez, c’est un vrai bijou. On va revivre 5 siècles et demi d’histoire de la tapisserie, avec des chefs d’œuvre qu’on nous envie dans le monde entier comme cette tapisserie des millefleurs à la Licorne, qui n’est autre que la plus ancienne tapisserie d’Aubusson connue à ce jour, elle date de 1480 (550 ans).

La scénographie vous la voyez elle est superbe, On se balade dans un vrai décor de théâtre qui met en scène chaque tapisserie comme elle l’était à son époque. C’est vraiment réussi. Voyez cette Nef des tentures de 600m² où on peut voir les tapisseries sous toutes les coutures, devant, derrière, on va pouvoir s’approcher, voir le tissage, fil par fil… Des centaines, des milliers d’heures de travail…

Et pour ceux qui penseraient que la tapisserie est un art un peu désuet, eh bien vous risquez bien de changer d’avis ! Parce qu’ici on va découvrir un pan extrêmement contemporain de cet art, avec des œuvres de Jean Lurçat notamment, mais aussi de Braque, Le Corbusier, Picasso. Mais aussi, et ça c’est totalement exceptionnel, un atelier de création Tolkien, auteur entre autres, du Seigneur des Anneaux. Ici 13 tapisseries seront tissées d’ici 4 ans, des interprétations minutieuses réalisées à partir des aquarelles originales sur 130 m².

Et ce qui est exceptionnel ici, c’est qu’on n’est pas QUE dans un musée. On est dans un lieu de vie, qui fait découvrir les métiers de la tapisserie, qui « forme » aussi les futurs lissiers, ça faisait 20 ans qu’il n’y en avait plus eu en France! Il y a aussi des démonstrations, des artistes qui travaillent « en live » sur des tapisseries à venir. Voilà de quoi motiver de nouvelles vocations.

Cité internationale de la tapisserie
Rue des Arts, 23200 Aubusson