Un français à New York

Jusqu'au 29 novembre 2017 -
Galerie de l'Instant //

  • Isaac Hayes dans le public pour le combat opposant Muhammad Ali et Joe Frazier Madison Square Garden New York, 1971, Un français à New-York, Galerie de l'Instant
  • Protestataire les yeux couverts par la bannière étoilée américaine, 30e Convention Républicaine Miami, 1972, Un français à New-York, Galerie de l'Instant
  • Andy Warhol New York, 1974, Un français à New-York, Galerie de l'Instant
  • Gang des Savage Skulls Bronx, New York, 1972, Un français à New-York, Galerie de l'Instant
  • Muhammad Ali avant son second combat où il va enfin gagner son match revanche contre Joe Frazier Madison Square Garden New York, le 23 janvier 1974, Un français à New-York, Galerie de l'Instant
  • Martin Luther King Jr. devant le building de l’ONU qui se reflète dans ses yeux New York, 1967, Un français à New-York, Galerie de l'Instant

 

6

Portraits historiques de Jean-Pierre Laffont

 New York dans les années 1960. Son dynamisme infatigable, sa grandeur, mais aussi sa violence et sa division. New York fascine et attire les Européens, qui s’y rendent, espérant connaître l’engouement de la ville qui ne dort jamais. Jean-Pierre Laffont s’y installe alors, jeune photographe à la fougue grandissante, fasciné par les gratte-ciels américains, et l’histoire de la ville géante.  Celle-ci devient sa muse, théâtre des mouvements des droits civiques, et de la contre-culture, ces jeunes sortant dans les rues, plein de hargne, protestant contre la guerre au Vietnam, se battant sans concession pour abolir les inégalités entre Blancs et Noirs. Capitale de l’Art nouveau, de la renaissance d’Harlem, ces artistes et écrivains revendiquent leurs origines africaines, se livrant sur des toiles et des pages pour que cessent les stigmatisations. Lieu mythique où Martin Luther King Jr déclare « I have a dream », révolutionnant les idéaux new yorkais. Tous se partagent l’objectif de Laffont, et font vibrer l’exposition d’une énergie vive, qui semble sortir des clichés. Ces photographies en noir et blanc, immortalisent les figures devenues emblématiques, saisissantes de naturel et d’intimité, pourtant perdues dans la foule ou dans l’action. Elles s’arrêtent aussi sur les vedettes françaises, posant avec joie pour le photographe dans les rues de Manhattan, montrant l’attrait que la Grosse Pomme exerce sur les Européens. Un véritable cours d’Histoire, où batailles et revendications se mêlent au luxe et à la beauté, pour créer un kaléidoscope de souvenirs à la fois brillants et mordants.

New York in the 1960s is dynamic yet violent, beautiful yet divided. Dominated by the counterculture, the Vietnam war and the Civil Rights Movement. Come see the city like you’ve never seen it before, through the eye of Jean-Pierre Laffont.

 Galerie de l’Instant
Jusqu’au 29 novembre 2017
46 rue de Poitou, 75003 – M° Rambuteau (11)

Du mar. au sam. de 11h à 19h – Lun. de 14h à 19h – Dim. de 14h30 à 18h30
Entrée libre


Expo suivante