Requiem pour les Barthélemy
Requiem pour les Barthélemy

Passée au crible : Pop Art, Icons that matter

Jusqu'au 21 janvier 2018 -
Musée Maillol // 

Une bonbonnière de couleurs

Envie de vitamines et de couleurs pour braver le froid et la grisaille hivernale ? Direction le musée Maillol pour un cocktail détonnant à base de jaunes éblouissants, de pin-up de Mel Ramos, de frites géantes et autres extravagances. En collaboration avec le Whitney Museum de New York, ce sont près de soixante œuvres jamais montrées en France qui jouent avec nos sens et diffusent leur joie de vivre effrontée. La scénographie, toute en discrétion et en sobriété, laisse la vedette intégrale au peps coloré et à l’énergie pétillante des pièces exposées.


Des têtes d’affiche moins présentes que prévu

Qui dit Pop Art dit Andy Warhol, Roy Lichtenstein, James Rosenquist, Robert Rauschenberg et Jasper Johns. Et force est de constater avec un pincement au cœur qu’ils ne sont pas aussi représentés que nous l’avions imaginé : le fameux Love de Robert Indiana est bien là, dans une version mini, tout comme Femme à la Fenêtre de Roy Lichtenstein et une Marylin warholienne en dégradé de gris un peu pâlichonne. Mais là n’est pas le propos de Pop Art: Icons that matter :

Indiana, Robert


Place aux pièces et aux artistes oubliés !

Photographies cinétiques de Harold Edgerton décomposant l’impact d’une balle, sculpture en deux dimensions de Alex Katz dénonçant les personnalités sans relief, mégots de cigarettes version XXL ultra-polluante signée Claes Oldenburg… L’exposition égrène les pépites inédites au ton résolument sarcastique. Des découvertes surprenantes qui nous invitent à élargir notre vision finalement assez épisodique d’un mouvement révolutionnaire qui a fait exploser bien des conventions.

In the early 60s, Pop Art disrupted the Occidental art norms as artists began to criticize the American dream, the consumer society and the sacralization of art, basing their work upon daily life objects. The Maillol Museum exhibits the works of less famous artists of this groundbreaking movement.

Musée Maillol
Jusqu’au 21 janvier 2018
61 rue de Grenelle, 75007 – M° Rue du Bac (12)
Tlj. de 10h30 à 18h30 – Nocturne le ven. jusqu’à 21h30
Tarif : 13 € - Tarif réduit : de 5 à 11 €
Ouvert le 25 décembre 2017 et le 1er janvier 2018



Requiem pour les Barthélemy