fbpx
La Dame de chez Maxim
La Dame de chez Maxim

Nathalie Jacquounain

Du 19 février au 2 mars 2018 -
Cloître des Billettes //

  • Miroir, N. Jacquounain
  • N. Jacquounai
  • Rayon vert, N.Jacquounain
  • Violoncelle noir, N. Jacquounain
  • Vue de l'exposition de Nathalie Jacquounain au Cloitre des Billettes
  • Vue de l'exposition de Nathalie Jacquounain au Cloitre des Billettes
  • Vue de l'exposition de Nathalie Jacquounain au Cloitre des Billettes
  • Vue de l'exposition de Nathalie Jacquounain au Cloitre des Billettes
  • Vue de l'exposition de Nathalie Jacquounain au Cloitre des Billettes
  • Vue de l'exposition de Nathalie Jacquounain au Cloitre des Billettes
  • Vue de l'exposition de Nathalie Jacquounain au Cloitre des Billettes
  • Vue de l'exposition de Nathalie Jacquounain au Cloitre des Billettes
  • Vue de l'exposition de Nathalie Jacquounain au Cloitre des Billettes
  • Vue de l'exposition de Nathalie Jacquounain au Cloitre des Billettes
  • Vue de l'exposition de Nathalie Jacquounain au Cloitre des Billettes
  • Vue de l'exposition de Nathalie Jacquounain au Cloitre des Billettes
  • Vue de l'exposition de Nathalie Jacquounain au Cloitre des Billettes
  • Vue de l'exposition de Nathalie Jacquounain au Cloitre des Billettes
  • Vue de l'exposition de Nathalie Jacquounain au Cloitre des Billettes

 

Le Baroque revisité

Le Baroque est omniprésent dans l’œuvre de Nathalie Jacquounain. Qu’il s’agisse des lieux dans lesquels elle est exposée, ou bien de l’esthétique-même de son travail. La surcharge décorative, les effets dramatiques, la tension palpable, l'exagération du mouvement, l’exubérance, la grandeur dans tous ses états et le contraste, tout y est. Elle a tendance à excessivement transformer la réalité, mais toujours avec poésie. Sa peinture, non sans rappeler celle du grand Salvador Dalí, laisse paraître des silhouettes (humaines ou non) qui, grâce à un jeu de formes et de couleurs instituent un dialogue manifeste. Les figures emblématiques de la mythologie grecque sont, elles aussi, ubiquistes dans l’œuvre de Nathalie Jacquounain. Ainsi l’on peut retrouver un Narcisse et son miroir déformant au milieu d’une atmosphère définitivement olympienne. Un vent divin souffle sur les différentes toiles de l’exposition, mettant en abyme l’atmosphère mystique qui se dégage du lieu. Véritable écrin de pierre, le cloître offre une scénographie bien à la hauteur des œuvres.

Baroque is everywhere in Nathalie Jacquounain's work.

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Expo suivante


La Dame de chez Maxim