fbpx
La Dame de chez Maxim
La Dame de chez Maxim

ÉVIAN-LES-BAINS // Jules Adler

Du 3 mars au 21 mai 2018 -
Palais Lumière d'Évian //

  • Jules Adler, Autoportrait
  • Jules Adler, Accident
  • Jules Adler, Chemineau grand route
  • Jules Adler, Neige
  • Jules Adler, Trottin
  • Jules Adler Toile 2 du mur ouest
  • Jules Adler, Sacre-Coeur
  • Jules Adler, Deuil Limousin
  • Jules Adler, Fumées
  • Jules Adler Grève Creusot
  • Jules Adler Chemineau, 1910
  • Jules Adler, Armistice
  • Jules Adler, Chemineau
  • Jules Adler, Enfourneurs

 

Peindre sous la IIIe République

Il est de ces peintres de l’ombre qui laissent pourtant derrière eux une production artistique immense et non sans importance. Adler s’inscrit, avec d’autres pairs, dans le courant des artistes naturalistes qui ont incarné à la fin du XIXe siècle, une voie résolument alternative entre les avant-gardistes impressionnistes et un art plus officiel, dit plus « académique ». Sa longue et véritable carrière institutionnelle laisse un héritage riche témoignant de son époque. Peindre sous la Troisième République c’est peindre la capture de Napoléon III, la « Semaine sanglante » et la Commune de Paris. Vivre sous la Troisième République c’est être témoin de la proclamation de la liberté de la presse et des lois Ferry ou encore de l’affaire Dreyfus et de la séparation de l’Église et de l’État. La Troisième République est en somme une période historique riche en événements. Événements constitutifs de notre démocratie actuelle. L'occasion de réécrire et de découvrir l’œuvre complexe de ce peintre, prise entre modernité et académisme, de mieux comprendre ses hésitations formelles et iconographiques, son inscription dans le contexte historique, socioculturel et politique de la Troisième République.

>>On a vu, on vous raconte : l'exposition Jules Adler au Palais Lumière d'Evian-les-Bains

  • Partagez sur facebook
  • Partagez sur twitter
  • Partagez sur google-plus

Expo précédente


La Dame de chez Maxim