Découverte - Il transforme les ombres du quotidien en dessins

L'ombre des rêves, et non pas des ténèbres... //

  • © Vincent Bal
  • © Vincent Bal
  • © Vincent Bal
  • © Vincent Bal
  • © Vincent Bal
  • © Vincent Bal
  • © Vincent Bal
  • © Vincent Bal

 

Vous aimez peut-être les ombres chinoises ? Ou du moins, vous avez déjà tenté d'en faire vous-même, chez vous, dans votre chambre ou avec vos amis.

Le cinéaste belge Vincent Bal fait, des ombres, son cœur de création. Cet art s'appelle l'ombrologie en français, ou la"shadowology" en anglais.

Derrière l'ombre de petits objets du quotidien, il dessine ce qu'il voit et ça nous fait sourire ! Ces créations poétiques ne sont pas sans rappeler le théâtre d'ombre et les tendres films de Michel Ocelot...

 

>> Plus de découvertes


Vous aimerez aussi…

May Parlar, Collective Solitude 2
  • Découverte
  • Photo

La solitude collective de May Parlar

La série « Collective Solitude » de May Parlard, nominée pour le Prix Aesthetica Art de 2019, interroge les questions d’appartenance et d’aliénation, du changement constant de l’être en devenir… Centrée sur le féminin, May Parlar questionne les notions d’identité et du rapport entretenu avec soi-même – ce « soi » parfois limpide mais aussi inaccessible.

HyperFocal: 0
  • Découverte

La fin des temps vue par Hugh Hayden. Déconstruction des mythes traditionnels

Diplômé en architecture, la vision de Hugh Hayden envisage les espaces et volumes comme autant de symboles qu’il utilise à son gré. En utilisant différentes formes de bois – de provenances inattendues telles que les arbres de Noël ou les bois exotiques par exemple – l’artiste américain façonne des objets surréalistes et divers pour donner son interprétation de la fin des temps.

Maurizio Savini - Crocodile
  • Découverte

 Quand le chewing-gum devient de l’art selon Maurizio Savini

C’est en rompant avec les codes traditionnels que l’artiste italien Maurizio Savini s’est fait connaître dans le monde, il y a déjà plus de vingt ans. A partir d’une idée décalée – réaliser une multitude de sculptures avec comme matériaux principal le chewing-gum – il entame une production volumineuse.

Isaac Cordal
  • Découverte

 Du haut de leur 15cm, ils dénoncent les travers de notre société ! Les personnages urbains d’Isaac Cordal

L’idée du microcosme de l’homme opposé au macrocosme n’est pas nouvelle : sans avoir à remonter jusqu’aux Pensées de Pascal, on la retrouve chez l’artiste espagnol Isaac Cordal. Dans une série d’interventions et d’installations publiques nommée « Éclipses de Ciment », il met en scène de minuscules personnages d’une quinzaine de centimètres dans le milieu urbain.