Découverte - ChiCken portrait

Les plus belles poules du monde //

  • 01. Chicken
  • 02. Chicken
  • 03. Chicken
  • 05. Chicken
  • 06. Chicken
  • 07. Chicken
  • 08. Chicken
  • 09. Chicken
  • 10. Chicken

 

Les photographes Moreno Monti et Matteo Tranchellini ont eu l’idée fascinante de photographier une centaine de volailles, plus belles les unes que les autres afin d’en faire des portraits des plus originaux. La série comporte plus de 200 photos regroupant une centaine d’espèce différente de poules et de poulets.
Cette série, pour le moins étonnante, baptisée CHICKen, donne à voir l’animal dans toute sa splendeur et sa diversité.

>>Pour découvrir leur compte Instagram


Vous aimerez aussi…

May Parlar, Collective Solitude 2
  • Découverte
  • Photo

La solitude collective de May Parlar

La série « Collective Solitude » de May Parlard, nominée pour le Prix Aesthetica Art de 2019, interroge les questions d’appartenance et d’aliénation, du changement constant de l’être en devenir… Centrée sur le féminin, May Parlar questionne les notions d’identité et du rapport entretenu avec soi-même – ce « soi » parfois limpide mais aussi inaccessible.

Aheneah - No glass to hold me back
  • Découverte

Du Street art au point de croix! La brillante idée d’Aheneah

Renouveler l’esthétique du street art et dépasser les frontières, c’est tout l’objectif de la jeune artiste portugaise Aheneah – de son vrai nom Ana Martins. Munies de vis et de fil, elle crée de larges œuvres murales à base de point de croix. Une œuvre absolument stupéfiante, qui défie les codes traditionnels.

Seb Janiak - Mimesis - Iridis Ishtarae, 2012
  • Découverte
  • Photo

Des ailes d’insectes transformées en fleurs par Seb Janiak

A cheval entre la faune et la flore, la nouvelle série « Mimesis » du photographe parisien Seb Janiak propose des clichés étonnants qui revisitent les lois de la nature.

Maurizio Savini - Crocodile
  • Découverte

 Quand le chewing-gum devient de l’art selon Maurizio Savini

C’est en rompant avec les codes traditionnels que l’artiste italien Maurizio Savini s’est fait connaître dans le monde, il y a déjà plus de vingt ans. A partir d’une idée décalée – réaliser une multitude de sculptures avec comme matériaux principal le chewing-gum – il entame une production volumineuse.