Découverte - Kanghee Kim et ses illusions photographiques

  • © Kanghee Kim
  • © Kanghee Kim
  • © Kanghee Kim
  • © Kanghee Kim
  • © Kanghee Kim
  • © Kanghee Kim
  • © Kanghee Kim
  • © Kanghee Kim
  • © Kanghee Kim
  • © Kanghee Kim
  • © Kanghee Kim
  • © Kanghee Kim

 

Where the sun sets

Né à Séoul et vivant aux États-Unis, Kanghee Kim joue avec les stigmates de la société américaine, avec l'esthétique beachy des sunsets californiens, les tons roses et bleus pâles du début de soirée sur les côtes. Le plus saisissant reste les illusions photographiques qu'il créé en utilisant malignement environnement et les personnes. Ainsi on peut d'émerveiller devant un pan de ciel resté coincé entre des lignes électriques à haute tension ou un reflet d'écume marine sur le plancher d'un appartement.
Un travail superbe qui mérite d'être connu de tous.


Vous aimerez aussi…

Aheneah - No glass to hold me back
  • Découverte

Du Street art au point de croix! La brillante idée d’Aheneah

Renouveler l’esthétique du street art et dépasser les frontières, c’est tout l’objectif de la jeune artiste portugaise Aheneah – de son vrai nom Ana Martins. Munies de vis et de fil, elle crée de larges œuvres murales à base de point de croix. Une œuvre absolument stupéfiante, qui défie les codes traditionnels.

Vile illusion murale 2
  • Découverte
  • Insolite

 Traverser les murs avec le street art de Vile

A tourner en rond dans nos appartements comme des bêtes en peine, on finit par avoir l’impression que les murs rétrécissent… Le graffeur portugais Vile, de son vrai nom Rodrigo Miguel Sepúlveda Nunes, a trouvé la solution parfaite pour cela.

Seb Janiak - Mimesis - Iridis Ishtarae, 2012
  • Découverte
  • Photo

Des ailes d’insectes transformées en fleurs par Seb Janiak

A cheval entre la faune et la flore, la nouvelle série « Mimesis » du photographe parisien Seb Janiak propose des clichés étonnants qui revisitent les lois de la nature.

Leandro Erlich
  • Découverte

Leandro Erlich pose une échelle vers le ciel

Fortement imprégné de l’esthétique du réalisme magique, c’est en Nouvelle Orléans que Leandro Erlich a pour la première fois l’idée de ce qui deviendra ensuite ses installation phares « Window and Ladder – Too Late for Help » ou « L’ultime déménagement ».