ARBOIS // Pasteur à l'œuvre

Musée de la vigne et du vin du Jura
Du 15 juin au 15 octobre 2018

Du 15 juin au 15 octobre 2018 - 
Musée de la vigne et du vin du Jura //

  • Lafon, Louis Pasteur, 1883
  • Vue de l'exposition Pasteur à Arbois - Ampoule de vaccins
  • Vue de l'exposition Pasteur à Arbois - Ballons d'experimentation
  • Vue de l'exposition Pasteur à Arbois - Bureau bis
  • Vue de l'exposition Pasteur à Arbois - Bureau d'école
  • Vue de l'exposition Pasteur à Arbois - Bureau
  • Vue de l'exposition Pasteur à Arbois - Enveloppe
  • Vue de l'exposition Pasteur à Arbois - Eprouvette
  • Vue de l'exposition Pasteur à Arbois - Inoculation du virus rabique
  • Vue de l'exposition Pasteur à Arbois - La famille Pasteur
  • Vue de l'exposition Pasteur à Arbois - Laboratoire
  • Vue de l'exposition Pasteur à Arbois - Lettre et lunettes
  • Vue de l'exposition Pasteur à Arbois - Microscope
  • Vue de l'exposition Pasteur à Arbois - Produits de laboratoire
  • Vue de l'exposition Pasteur à Arbois - Tubes à essais
  • Vue du Chateau

 

Ses manuscrits inédits 

Si Louis Pasteur est présent dans tous les esprits pour avoir inventé le vaccin contre la rage en 1885, ses découvertes scientifiques et médicales ne se limitent pas à cette découverte, certes majeure. Originaire du Jura, le chercheur spécialiste de la fermentation et de la putréfaction faisait aussi des miracles dans le domaine… du vin. Et c’est à Arbois, où il passa son enfance, que deux ans durant, il mena l’enquête quant aux maladies du vin français, qui font des ravages dès 1860. Grâce à ses expériences de pasteurisation de ce breuvage si cher à notre patrimoine, il est aujourd’hui considéré comme le fondateur de l’œnologie.

Dans une belle exposition qui retrace ses années de recherche à Arbois, à travers des objets de laboratoire, des photographies, mais surtout les archives de Louis Pasteur – inscrites au Registre international de la Mémoire du monde de l’UNESCO en 2015 – on découvre avec curiosité les diverses expériences du scientifique, de 1838 à 1895. Registres de laboratoire, cahiers d’expériences, brouillons, croquis et correspondances : le visiteur est confronté intimement au cheminement intellectuel de Pasteur. Par une mise en dialogue avec son matériel de recherche, des tubes à essai aux échantillons de sang rabique, le parcours est ludique : on entendrait presque les méninges de Pasteur s’agiter devant le microscope ou les ballons d’expérimentations…


Expo précédente